le-sommeil-et-son-impact-sur-la-vie-sexuelle

On ne saurait trop insister sur l’importance d’une bonne nuit de sommeil. Le manque de sommeil peut entraîner un certain nombre de problèmes de santé et affecter la qualité de vie globale d’une femme. Une nouvelle étude suggère qu’un sommeil de qualité insuffisante peut également entraîner des problèmes dans la chambre à coucher sous la forme d’un dysfonctionnement sexuel féminin.

Le dysfonctionnement sexuel

Les problèmes de sommeil et de fonction sexuelle sont courants chez les femmes de la quarantaine. Plus de 26 % des femmes de la quarantaine présentent des symptômes de sommeil importants qui répondent aux critères de l’insomnie, et des problèmes de sommeil sont signalés par près de la moitié de ces femmes pendant la transition vers la ménopause. Jusqu’à 43 % des femmes signalent des problèmes sexuels pendant cette même période de leur vie.

De nombreuses études ont été menées pour déterminer s’il existe un lien entre les problèmes de sommeil et de fonction sexuelle. Cependant, la plupart des précédentes études n’évaluaient pas systématiquement la dysfonction sexuelle à l’aide d’outils validés, et ne définissaient pas la dysfonction sexuelle par la présence de problèmes sexuels associés à la détresse.

Une étude sur 3 400 femmes

Dans cette étude portant sur plus de 3 400 femmes (âge moyen : 53 ans), les chercheurs ont évalué les associations potentielles entre la qualité et la durée du sommeil et la fonction sexuelle à l’aide d’outils validés, après avoir pris en compte les facteurs susceptibles d’influencer les deux résultats. Ils ont conclu que la mauvaise qualité du sommeil, mais pas sa durée, était associée à une probabilité plus élevée de dysfonctionnement sexuel féminin. En revanche, une bonne qualité de sommeil était liée à l’activité sexuelle.

La compréhension de cette association est précieuse pour les cliniciens qui cherchent à identifier des options de traitement potentielles pour les femmes affectées par des problèmes de sommeil et de sexualité. Il a été établi que ces deux problèmes courants de la quarantaine ont un impact négatif sur la qualité de vie des femmes.

Améliorer la qualité de vie

« Cette étude met en évidence une association entre la mauvaise qualité du sommeil et les dysfonctionnements sexuels. Il s’agit de deux problèmes courants chez les femmes d’âge moyen et le fait de s’interroger sur chacun d’entre eux et de les traiter, peut contribuer à améliorer la qualité de vie », déclare le Dr Stephanie Faubion, auteure principale de cette étude.

Cette recherche a été publiée dans Menopause.

Source : The North American Menopause Society
Crédit photo : Pexels