transformer-des-matériaux-ordinaires-en-surfaces-étanches
Une nouvelle solution de revêtement découverte par des chercheurs de l’Université Simon Fraser peut transformer des matériaux ordinaires en surfaces imperméables. Ce produit sera moins cher à produire, il est exempt de composés fluorés nocifs et est efficace sur une variété de matériaux.
Hogan Yu, professeur de chimie à l’Université Simon Fraser et responsable du projet, estime que leur solution d’étanchéité brevetée sera jusqu’à 90 % moins chère à produire. Yu et son équipe soumettent actuellement l’idée à des investisseurs et à des entreprises dans le but de commercialiser leur produit.

Invention et essais

Cette nouvelle formule a été inventée au laboratoire de Yu lorsque Lishen Zhang, étudiant diplômé de la SFU, et un autre étudiant travaillaient sur une expérience en 2016. L’étudiant a utilisé un réactif laissé ouvert pendant quelques jours, générant de manière surprenante des surfaces imperméables. « À l’époque, nous pensions que l’exposition prolongée à l’air conduirait à la dégradation du réactif, ce qui a inspiré Lishen à explorer une réaction non conventionnelle qui est maintenant essentielle à notre technologie de revêtement », explique Yu.
Yu et son équipe ont passé les cinq dernières années à tester et à affiner cette formule de la solution de revêtement, qui est basée sur une combinaison simple de produits chimiques connus sous le nom d’organosilane, d’eau et d’un solvant industriel. Divers matériaux, tels que le tissu, le verre, le bois et le métal, peuvent être pulvérisés ou plongés dans ce mélange. Des tests ont montré que les surfaces traitées restaient imperméables pendant au moins 18 mois et d’autres tests sont en cours pour déterminer leurs performances sur une période encore plus longue ou dans des conditions physiques difficiles.
L’efficacité de ce revêtement imperméable a été examinée par des tests d’angle de contact avec l’eau. Sur une surface hydrophobe, une gouttelette reste sphérique et glisse au lieu de s’enfoncer et de s’accrocher à la surface. L’équipe a constaté que leur revêtement présentait les angles de contact avec l’eau les plus élevés par rapport aux produits commerciaux.

Diverses utilisations potentielles

Au-delà des vêtements imperméables, les chercheurs prévoient que leur invention pourrait être appliquée à la création de revêtements antisalissures, résistants aux taches pour le fer ou l’acier, de peintures antigivre et hydrofuges pour la construction de bâtiments, ainsi que de membranes pour la séparation eau-huile.
« Comme la méthode de production de cette solution d’étanchéité est simple et peu coûteuse, la production peut également être facilement mise à l’échelle pour des applications industrielles et commerciales », explique Yu.
Ce produit présente d’excellentes propriétés en matière d’étanchéité, de commodité, de coût et de robustesse, et il est également respectueux de l’environnement », ajoute-t-il. « Nous pensons que ce produit pourrait contribuer à améliorer la vie des gens de plusieurs façons, par exemple en les gardant au sec et à l’aise les jours de pluie, qui sont fréquents sur la côte ouest où nous aimons vivre. »
Cette recherche a été publiée dans Nature Communications.
Source : Simon Fraser University
Crédit photo : Pexels

Transformer des matériaux ordinaires en surfaces étanchesmartinChimie
Une nouvelle solution de revêtement découverte par des chercheurs de l'Université Simon Fraser peut transformer des matériaux ordinaires en surfaces imperméables. Ce produit sera moins cher à produire, il est exempt de composés fluorés nocifs et est efficace sur une variété de matériaux. Hogan Yu, professeur de chimie à l'Université...