combien-de-temps-dure-un-jour-sur-vénus

Vénus est une énigme. C’est la planète d’à côté et pourtant elle ne révèle pas grand-chose sur elle-même. Une couverture opaque de nuages étouffe un paysage rude, arrosé de pluies acides et cuit à des températures qui peuvent liquéfier le plomb.

De nouvelles observations

Maintenant, de nouvelles observations depuis la Terre lèvent le voile sur certaines des propriétés les plus fondamentales de Vénus. En faisant rebondir le radar sur la surface de cette planète à plusieurs reprises au cours des 15 dernières années, une équipe dirigée par l’UCLA a déterminé la durée exacte d’un jour sur Vénus.

« Vénus est notre planète sœur, et pourtant ces propriétés fondamentales sont restées inconnues », a déclaré Jean-Luc Margot, professeur de sciences de la Terre, des planètes et de l’espace à l’UCLA, qui a dirigé ces recherches.

La Terre et Vénus ont beaucoup en commun : ces deux planètes rocheuses ont pratiquement la même taille, la même masse et la même densité. Et pourtant, elles ont évolué selon des voies très différentes. Des données fondamentales, comme le nombre d’heures d’un jour vénusien, sont essentielles pour comprendre les histoires divergentes de ces mondes voisins.

Les changements de rotation et d’orientation de Vénus révèlent comment la masse est répartie en son sein. La connaissance de sa structure interne permet à son tour de mieux comprendre la formation de cette planète, son histoire volcanique et la façon dont le temps a modifié sa surface. De plus, sans données précises sur les mouvements de cette planète, toute tentative d’atterrissage futur pourrait être décalée de 30 kilomètres.

Une journée dure 243,0226 jours terrestres

Les nouvelles mesures radar montrent qu’une journée moyenne sur Vénus dure 243,0226 jours terrestres, soit environ les deux tiers d’une année terrestre. Qui plus est, la vitesse de rotation de Vénus change constamment : une valeur mesurée à un moment donné sera un peu plus grande ou plus petite qu’une valeur précédente. L’équipe a estimé la durée d’une journée à partir de chaque mesure individuelle, et a observé des différences d’au moins 20 minutes.

L’équipe dirigée par l’UCLA signale également que Vénus penche d’un côté de 2,6392 degrés précisément (la Terre est inclinée d’environ 23 degrés), ce qui améliore d’un facteur 10 la précision des estimations précédentes. Les mesures radar répétées ont également révélé la vitesse glaciaire à laquelle l’orientation de l’axe de rotation de Vénus change, un peu comme une toupie d’enfant qui tourne. Sur Terre, cette « précession » prend environ 26 000 ans pour faire un tour complet. Vénus a besoin d’un peu plus de temps : environ 29 000 ans.

Ces observations nécessitaient un timing précis pour s’assurer que Vénus et la Terre étaient correctement positionnées. Et les deux observatoires utilisés par l’équipe, devaient fonctionner parfaitement, ce qui n’était pas toujours le cas. « Nous avons constaté qu’il est en fait difficile de faire en sorte que tout fonctionne parfaitement pendant une période de 30 secondes », a déclaré Margot. « La plupart du temps, nous obtenons quelques données. Mais il est rare que nous obtenions toutes les données que nous espérions obtenir. »

L’équipe analysera les lunes de Jupiter

Malgré ces difficultés, l’équipe va de l’avant et a tourné son regard vers les lunes de Jupiter, Europe et Ganymède. De nombreux chercheurs soupçonnent fortement qu’Europe, en particulier, cache un océan d’eau liquide sous une épaisse couche de glace. Les mesures radar au sol pourraient renforcer l’hypothèse d’un océan et révéler l’épaisseur de la couche de glace.

L’équipe continuera à faire rebondir le radar sur Vénus. Avec chaque écho radio, le voile sur Vénus se lève un peu plus, faisant apparaître notre planète sœur de manière toujours plus nette.

Cette recherche a été publiée dans Nature Astronomy.

Source : University of California – Los Angeles
Crédit photo : Pixabay