pourquoi-le-covid-19-est-il-si-difficile-à-traiter
Un examen complet de ce que nous savons sur le COVID-19 et son mode de fonctionnement suggère que ce virus a un profil infectieux unique, ce qui explique pourquoi il peut être si difficile à traiter et pourquoi certaines personnes font l’expérience de ce que l’on appelle le « COVID long« , luttant avec des problèmes de santé importants des mois après l’infection.

Un profil infectieux unique

Il existe de plus en plus de preuves que ce virus infecte à la fois les voies respiratoires supérieures et inférieures – contrairement aux sous-espèces de coronavirus humains « faiblement pathogènes », qui se fixent généralement dans les voies respiratoires supérieures et provoquent des symptômes semblables à ceux du rhume, ou aux virus « hautement pathogènes » tels que ceux qui provoquent le SRAS et le SDRA, qui se fixent généralement dans les voies respiratoires inférieures.
En outre, la fréquence accrue d’impacts sur plusieurs organes et de caillots sanguins, ainsi qu’une réponse immuno-inflammatoire inhabituelle qui n’est pas généralement associée à d’autres virus similaires, signifient que le COVID-19 a développé un ensemble de caractéristiques uniques.
Alors que les modèles animaux et expérimentaux impliquent une réponse immunitaire-inflammatoire excessivement agressive comme un facteur-clé, il semble que les choses fonctionnent différemment chez l’homme : bien que l’inflammation soit un facteur, c’est un dérèglement unique de la réponse immunitaire qui amène notre corps à mal gérer la façon dont il combat ce virus. Cela pourrait expliquer pourquoi certaines personnes font l’expérience d’un « COVID long » et souffrent de graves lésions pulmonaires après une infection.
« L’émergence du SARS-CoV-2, a entraîné une crise sanitaire sans précédent depuis la pandémie de grippe espagnole de 1918. Tragiquement, des millions de personnes sont déjà mortes dans le monde », a déclaré Ignacio Martin-Loeches, professeur clinicien.

Une toute nouvelle entité

« Malgré l’attention internationale portée à ce virus, nous commençons tout juste à en comprendre ses subtilités. Sur la base des preuves croissantes, nous proposons que le COVID-19 soit perçu comme une nouvelle entité au profil infectieux jusqu’alors inconnu. Il possède ses propres caractéristiques et une physiopathologie distincte et nous devons en être conscients lorsque nous traitons les gens. »
« Cela ne signifie pas que nous devions abandonner les meilleures pratiques thérapeutiques existantes, fondées sur nos connaissances des autres coronavirus humains, mais un assemblage impartial et progressif des pièces-clés du puzzle du COVID-19 pour les différentes cohortes de patients – en fonction du sexe, de l’âge, de l’origine ethnique, des comorbidités préexistantes – est nécessaire pour modifier les directives thérapeutiques existantes et fournir ainsi les soins les plus adéquats aux patients atteints du SARS-CoV-2. »
Cette recherche a été publiée dans The Lancet Respiratory Medicine.
Source : Trinity College Dublin
Crédit photo : StockPhotoSecrets

Pourquoi le COVID-19 est-il si difficile à traiter ?martinBiologie
Un examen complet de ce que nous savons sur le COVID-19 et son mode de fonctionnement suggère que ce virus a un profil infectieux unique, ce qui explique pourquoi il peut être si difficile à traiter et pourquoi certaines personnes font l'expérience de ce que l'on appelle le 'COVID...