un-régime-occidental-augmente-le-risque-inflammation
Selon une étude menée par des chercheurs de la faculté de médecine de l’université Washington à Saint-Louis et de la Cleveland Clinic, un régime alimentaire occidental affaiblit le système immunitaire de l’intestin, ce qui pourrait augmenter le risque d’infection et de maladie intestinale inflammatoire.

Les cellules de Paneth

Cette étude, menée sur des souris et des humains, a montré qu’un régime riche en sucre et en graisses endommage les cellules de Paneth, des cellules immunitaires de l’intestin qui aident à contrôler l’inflammation. Lorsque les cellules de Paneth ne fonctionnent pas correctement, le système immunitaire de l’intestin est excessivement enclin à l’inflammation, ce qui expose les personnes à un risque de maladie intestinale inflammatoire et compromet le contrôle des microbes pathogènes.
L’altération des cellules de Paneth est une caractéristique des maladies inflammatoires de l’intestin. Par exemple, les personnes atteintes de la maladie de Crohn, une sorte de maladie intestinale inflammatoire caractérisée par des douleurs abdominales, des diarrhées, de l’anémie et de la fatigue, ont souvent des cellules de Paneth qui ont cessé de fonctionner.
Ta-Chiang Liu et l’auteur principal Thaddeus Stappenbeck, ont entrepris de trouver la cause du dysfonctionnement des cellules de Paneth. Ils ont analysé une base de données contenant des informations démographiques et cliniques sur 400 personnes, y compris une évaluation des cellules de Paneth de chaque personne.
Les chercheurs ont constaté qu’un indice de masse corporelle (IMC) élevé était associé à des cellules de Paneth présentant un aspect anormal et malsain au microscope. Plus l’IMC d’une personne était élevé, plus ses cellules de Paneth avaient l’air mal-en-point. Cette association était valable pour les adultes en bonne santé et les personnes atteintes de la maladie de Crohn.

Les aliments sains n’ont pas affecté les cellules de Paneth

Pour mieux comprendre ce lien, les chercheurs ont étudié deux souches de souris génétiquement prédisposées à l’obésité. Ces souris mangent chroniquement trop d’aliment car elles sont porteuses de mutations qui les empêchent de se sentir rassasiées même lorsqu’elles suivent un régime alimentaire normal. À la surprise des chercheurs, les souris obèses avaient des cellules de Paneth qui semblaient normales.
Chez l’homme, l’obésité est souvent le résultat d’une alimentation riche en graisses et en sucre. Les scientifiques ont donc donné à des souris normales un régime dans lequel 40 % des calories provenaient de graisses ou de sucres, comme dans le régime occidental typique. Après deux mois de ce régime, les souris étaient devenues obèses et leurs cellules de Paneth présentaient un aspect résolument anormal.
« L’obésité n’était pas le problème en soi », a déclaré Liu. Manger des aliments sains n’a pas affecté les cellules de Paneth. C’est le régime riche en graisses et en sucres qui était le problème. » Les cellules de Paneth sont revenues à la normale lorsque les souris ont été remises à un régime sain pendant quatre semaines. Il reste à voir si les personnes qui ont l’habitude de suivre un régime occidental peuvent améliorer leur immunité intestinale en modifiant leur alimentation, a déclaré Liu.
« Il s’agissait d’une expérience à court terme, de huit semaines seulement », a déclaré Liu. « Chez les gens, l’obésité ne se produit pas du jour au lendemain ou même en huit semaines. Les gens ont un mode de vie sous-optimal pendant 20, 30 ans avant de devenir obèses. Il est possible que si vous mangez un régime occidental pendant longtemps, vous franchissez un point de non-retour et que vos cellules de Paneth ne se rétablissent pas, même si vous changez de régime. Nous devons poursuivre nos recherches avant de pouvoir dire si ce processus est réversible chez l’homme. »

Rétablir le fonctionnement des cellules de Paneth 

D’autres expériences ont montré qu’une molécule connue sous le nom d’acide désoxycholique, un acide biliaire secondaire formé comme sous-produit du métabolisme des bactéries intestinales, constitue le lien entre un régime occidental et le dysfonctionnement des cellules de Paneth. Cet acide biliaire augmente l’activité de deux molécules immunitaires – le récepteur X de la farnésoïde et l’interféron de type 1 – qui inhibent la fonction des cellules de Paneth.
Liu et ses collègues recherchent maintenant si c’est la graisse ou le sucre qui joue le rôle principal dans l’altération des cellules de Paneth. Ils ont également commencé à étudier les moyens de rétablir la fonction normale de ces cellules et d’améliorer l’immunité intestinale en ciblant l’acide biliaire ou les deux molécules immunitaires.
Cette recherche a été publiée dans Cell Host & Microbe.
Source : Washington University School of Medicine
Crédit photo : Pexels