un-test-détecte-le-COVID-19-en-une-seconde
La pandémie de COVID-19 a clairement montré que des innovations technologiques étaient nécessaires pour détecter, traiter et prévenir le SARS-CoV-2. Un an et demi après le début de cette épidémie, les vagues d’épidémies successives et le besoin urgent de nouvelles solutions médicales – en particulier de tests – persistent.

Un test rapide et précis

Maintenant des chercheurs de l’université de Floride et de l’université nationale Chiao Tung de Taïwan font état d’un test rapide et sensible pour les biomarqueurs du COVID-19.
Ces chercheurs, qui ont déjà démontré la détection de biomarqueurs pertinents dans les épidémies et les situations d’urgence, comme le Zika, les crises cardiaques et les fuites de liquide céphalo-rachidien, ont mis à profit leur expertise pour développer un système de capteurs qui permet une détection en une seconde, ce qui est bien plus rapide que les méthodes actuelles de détection du COVID-19.
« Cela pourrait atténuer les problèmes de délais d’exécution des tests du COVID-19 », a déclaré Minghan Xian, l’un des auteurs et candidat au doctorat en génie chimique à l’université de Floride.
Pour détecter la présence du virus, il faut amplifier le nombre de biomarqueurs, comme les copies d’acide ribonucléique viral dans la technique courante de réaction en chaîne par polymérase pour la détection du COVID-19, ou amplifier le signal de liaison pour un biomarqueur-cible. La méthode du groupe amplifie le signal de liaison d’un biomarqueur-cible.

Son mode de fonctionnement

« La forme de notre bandelette de biocapteur est similaire à celle des bandelettes de test de glucose disponibles dans le commerce, avec un petit canal microfluidique à l’extrémité pour introduire le fluide qu’il faut tester », a déclaré Xian. « Dans le canal microfluidique, quelques électrodes sont exposées au fluide. L’une d’elles est recouverte d’or, et les anticorps pertinents pour COVID-19 sont fixés à la surface de l’or par une méthode chimique. »
Pendant la mesure, les bandes de capteurs sont connectées à une carte de circuit imprimé via un connecteur, et un court signal électrique de test est envoyé entre l’électrode en or liée à l’anticorps du COVID-19 et une autre électrode auxiliaire. Ce signal est ensuite renvoyé à la carte de circuit imprimé pour être analysé.
« Notre système de détection, une carte de circuit imprimé, utilise un transistor pour amplifier le signal électrique, qui est ensuite converti en un nombre qui s’affiche sur un écran », explique M. Xian. « L’ampleur de ce nombre dépend de la concentration d’antigène, la protéine virale, présente dans notre solution de test. »

Un système polyvalent

Alors que les bandes de détection du système doivent être jetées après usage, la carte de circuit imprimé de ce test est réutilisable. Cela signifie que le coût pour un test peut être considérablement réduit. La polyvalence de cette technologie va bien au-delà de la détection du COIVD-19.
« En modifiant le type d’anticorps fixé à la surface de l’or, nous pouvons réutiliser ce système pour détecter d’autres maladies », a déclaré M. Xian. « Ce système peut servir de prototype pour des capteurs modulaires et peu coûteux de biomarqueurs protéiques permettant un retour d’information rapide et en temps réel dans le cadre d’applications cliniques, de salles d’opération ou à domicile. »
Cette recherche a été publiée dans Journal of Vacuum Science & Technology B.
Source : American Institute of Physics
Crédit photo : Pexels