une-trithérapie-réduit-les-crises-asthme-sévères
Des chercheurs ont découvert que l’ajout d’un troisième médicament aux inhalateurs bithérapeutiques couramment utilisés, peut réduire les exacerbations de l’asthme et améliorer la maîtrise de cette maladie chez les enfants, les adolescents et les adultes souffrant d’asthme modéré à sévère.

Une trithérapie

Une équipe de l’Université McMaster et de l’Institut de recherche de St. Joe’s Hamilton a annoncé les résultats d’un examen systématique et d’une méta-analyse. Les données de 20 essais contrôlés randomisés, portant sur un total de près de 12 000 patients, ont été analysées dans le cadre de cette étude.
Les inhalateurs bivalents utilisés pour traiter l’asthme contiennent généralement un corticostéroïde inhalé (ICS) pour réduire l’inflammation, ainsi qu’un agoniste des bêta-adrénorécepteurs à action prolongée (LABA) qui agit comme bronchodilatateur. Des preuves de haute certitude ont montré que l’inclusion d’un troisième médicament dans ce traitement combiné ICS-LABA, connu sous le nom d’antagoniste muscarinique à longue durée d’action (LAMA), réduisait les exacerbations graves de l’asthme et améliorait légèrement le contrôle de l’asthme sans augmentation des effets indésirables.
Auparavant, les avantages et les inconvénients de l’ajout d’un LAMA au traitement ICS-LABA pour le traitement de l’asthme n’étaient pas clairs et étaient basés sur seulement 1 300 patients – principalement des adultes – ce qui a conduit à des recommandations faibles dans les directives de traitement. « Nos résultats fournissent des preuves claires et de haute qualité sur les avantages et les inconvénients de la trithérapie, qui éclaireront les soins de l’asthme et devraient inciter à réviser les directives actuelles en la matière », a déclaré le Dr Derek Chu, auteur principal de cette étude.

Se soustraite aux autres traitements

« Si nous parvenons à maîtriser de façon optimale l’asthme des patients et à réduire les taux d’exacerbation de l’asthme grâce au traitement d’appoint par LAMA, les patients pourront peut-être se soustraire aux autres traitements qui comportent un risque plus élevé d’effets indésirables, comme les corticostéroïdes oraux, ou des thérapies beaucoup plus coûteuses, comme les produits biologiques », a déclaré Lisa Kim, chercheuse clinique au département de médecine de l’Université McMaster et coauteure de cette étude.
Les LAMAs en inhalation sont actuellement disponibles sous forme d’inhalateurs séparés ou d’inhalateurs trois en un qui contiennent également un ICS et un LABA. Selon cette étude, ces deux approches d’administration du troisième médicament fonctionnent de façon similaire.
Plus de 8 % des Canadiens âgés de plus de 12 ans ont reçu un diagnostic d’asthme, ce qui en fait la maladie chronique la plus courante chez les enfants. Cette  maladie se caractérise par une constriction des bronches, ce qui entrave la circulation de l’air vers et depuis les poumons. Les symptômes peuvent inclure des crises de toux ou de respiration sifflante, un essoufflement, une oppression thoracique, etc. Les causes exactes de l’asthme peuvent varier, ce qui rend le traitement encore plus complexe.
Cette recherche a été publiée dans JAMA.
Source : McMaster University
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

Une trithérapie réduit les crises d'asthme sévèresmartinbiothechnologie
Des chercheurs ont découvert que l'ajout d'un troisième médicament aux inhalateurs bithérapeutiques couramment utilisés, peut réduire les exacerbations de l'asthme et améliorer la maîtrise de cette maladie chez les enfants, les adolescents et les adultes souffrant d'asthme modéré à sévère. Une trithérapie Une équipe de l'Université McMaster et de l'Institut de...