un-complément-alimentaire-naturel-soulage-anxiété
Un complément alimentaire naturel réduit l’anxiété chez les souris, selon une nouvelle étude de l’Institut Weizmann des sciences. Cette substance d’origine végétale, le bêta-sitostérol, produit cet effet à la fois seul et en combinaison synergique avec un antidépresseur connu sous le nom de Prozac. De plus, le fait que cette substance peut fonctionner seul, est important car plusieurs personnes ne sont pas intéressées à prendre un médicament sur ordonnance.

Le bêta-sitostérol

Le point de départ de la présente étude est une recherche menée il y a plusieurs années dans le laboratoire du professeur Mike Fainzilber du département des sciences biomoléculaires de Weizmann. Le Dr Nicolas Panayotis et d’autres membres du laboratoire ont étudié le rôle des protéines qui font la navette entre les cargaisons et les noyaux des cellules nerveuses. Ils ont découvert que, dans des situations de stress, les souris dépourvues d’une protéine de navette appelée importine alpha-cinq, étaient moins anxieuses que les souris témoins.
Les chercheurs ont ensuite vérifié comment ces souris « plus calmes » différaient des souris normales en matière d’expression génétique, et ils ont identifié une signature génétique de leur calme : environ 120 gènes présentant un schéma d’expression caractéristique dans l’hippocampe, l’une des régions du cerveau qui régule l’anxiété.
Dans cette nouvelle étude, le docteur Nicolas Panayotis, avec ses collègues, a recherché dans une base de données génomiques internationales des médicaments existants ou d’autres composés qui pourraient imiter la même signature d’expression génétique. Il a identifié cinq candidats et a testé leurs effets sur le comportement des souris. C’est ainsi que les chercheurs ont trouvé le bêta-sitostérol, une substance végétale vendue comme complément alimentaire et destinée principalement à réduire le taux de cholestérol.

Des résultats significatifs

Lors d’une série d’expériences comportementales, les souris auxquelles on a donné du bêta-sitostérol se sont montrées beaucoup moins anxieuses que les souris témoins. Elles étaient, par exemple, moins craintives que les témoins lorsqu’elles étaient placées dans un enclos éclairé, osant marcher dans son centre éclairé, alors que les souris normales prenaient soin de rester sur la périphérie plus sombre, fuyant le stress de la lumière vive.
De plus, les souris recevant du bêta-sitostérol n’ont présenté aucun des effets secondaires que l’on pourrait s’attendre des médicaments contre l’anxiété : leur locomotion n’était pas altérée et elles ne s’abstenaient pas d’explorer de nouveaux stimuli.
Un grand avantage du bêta-sitostérol est qu’il est naturellement présent dans une variété de plantes comestibles, et qu’il est considéré comme sûr, puisqu’il est commercialisé depuis des années comme nutraceutique. On le trouve en concentrations particulièrement importantes dans les avocats, mais aussi dans les pistaches, les amandes et d’autres noix, dans l’huile de colza, dans diverses graines et céréales, etc.
Le mécanisme précis de l’effet du bêta-sitostérol sur l’anxiété n’a pas encore été révélé, mais les scientifiques ont constaté que l’expression de plusieurs gènes connus pour être activés dans des situations stressantes, était réduite chez les souris ayant reçu ce complément. Ils ont également constaté que ces souris présentaient des changements dans les niveaux de certains métabolites et neurotransmetteurs dans les zones du cerveau impliquées dans l’anxiété.

Des résultats qui s’appliqueraient à l’homme

Comme cette étude s’est concentrée sur les régions du cerveau et les voies neuronales qui sont impliquées dans la régulation de l’anxiété chez les souris et les humains, il est probable que ces résultats s’appliquent également aux humains. Cela nécessitera toutefois des tests cliniques supplémentaires.
Comme le souligne Fainzilber : « Il est nécessaire de procéder à un essai clinique pour tester l’utilisation du bêta-sitostérol pour réduire l’anxiété chez l’homme. D’ici là, nous recommandons aux gens de consulter leur médecin avant de prendre ce complément. » Si ces résultats sont confirmés par des essais cliniques, ils pourraient ouvrir la voie à l’utilisation du bêta-sitostérol comme traitement pour soulager l’anxiété et favoriser le calme chez l’homme.
Cette recherche a été publiée dans Cell Reports Medicine.
Source : Weizmann Institute of Science
Crédit photo : iStock