un-vaccin-à-nanoparticules-contre-la-grippe
Un vaccin expérimental contre la grippe, composé de milliards de minuscules sacs sphériques qui transportent des protéines combattant l’infection dans tout l’organisme, s’est révélé efficace lors d’études précliniques.

Un vaccin expérimental 

Ce vaccin a le potentiel de :

  • Améliorer l’efficacité des vaccins contre la grippe saisonnière, qui fonctionnent généralement dans 40 à 60 % des cas, selon les centres américains de contrôle et de prévention des maladies.
  • Prendre moins de temps pour produire de grandes quantités car, contrairement à la plupart des vaccins contre la grippe saisonnière, il n’est pas créé dans des œufs de poule embryonnés.
  • Utiliser de plus petites doses, augmentant ainsi les réserves de vaccins, ce qui peut être critique étant donné la nature imprévisible de la grippe.

« Les résultats sont très encourageants », déclare l’auteur principal de l’étude, Jonathan Lovell, professeur associé de génie biomédical à l’université de Buffalo.
« Généralement, les vaccins contre la grippe contiennent soit des microbes désactivés qui causent la grippe, soit ils sont basés sur des formes affaiblies de la maladie. Le vaccin que nous développons est un vaccin à base de nanoparticules de protéines recombinantes qui stimule une forte réponse immunitaire », explique M. Lovell. La clé du succès de ce vaccin est un liposome créé par Lovell et ses collègues, appelé cobalt-porphyrine-phospholipide, ou CoPoP.
Ces minuscules sacs sphériques, suffisamment petits pour être considérés comme des nanoparticules, constituent l’épine dorsale de ce que l’on appelle dans le jargon pharmaceutique une plateforme vaccinale, c’est-à-dire toute technologie sous-jacente utilisée pour développer plusieurs vaccins.
Seuls, ces liposomes ne combattent pas les maladies. Mais ils possèdent un talent particulier. Ils convertissent spontanément les protéines virales qui provoquent des réponses immunitaires en un format de nanoparticules plus puissant. « Cette conversion est avantageuse car les protéines dissoutes se fixent à la surface des liposomes, où elles renforcent la réponse du système immunitaire à la maladie », explique l’auteur principal, Matthew Miller.

De très bons résultats

Dans cette étude, les chercheurs ont introduit un groupe de protéines connues sous le nom d’hémagglutinine dans les liposomes CoPop. Une hémagglutinine particulière, connue sous le nom de H3 HA trimérique, a déclenché une forte réponse immunitaire chez les souris. « Les nanoparticules transportent l’hémagglutinine trimérique H3 HA vers les cellules immunitaires de l’organisme et incitent ces dernières à réagir plus vigoureusement à la grippe », explique l’auteur principal, Zachary Sia.
Dans des expériences portant sur la souche H3N2 du virus de la grippe, le sérum sanguin de souris vaccinées a été injecté à des souris non vaccinées. L’injection a conféré une protection contre le H3N2. Dans des expériences avec des furets impliquant une souche H3N2 plus moderne, ce vaccin a réduit la quantité de virus dans le système respiratoire supérieur des animaux.
Même avec des doses aussi faibles que 2 nanogrammes, ce vaccin a fourni un niveau de protection similaire à celui des vaccins dont les doses sont généralement mesurées en microgrammes, soit environ 1 000 fois plus.

Cette plateforme vaccinale est également polyvalente

Les chercheurs ont pu lier simultanément 10 protéines recombinantes représentant des souches distinctes du virus de la grippe pour générer une nanoparticule hautement multivalente. Une dose de 5 nanogrammes administrée à des souris a offert une protection contre la souche de la grippe H5N1, plus connue sous le nom de grippe aviaire, un virus qui, selon les épidémiologistes, pourrait déclencher une pandémie.
Cette recherche a été publiée dans PNAS.
Source : University at Buffalo
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

Un vaccin à nanoparticules contre la grippemartinbiothechnologie
Un vaccin expérimental contre la grippe, composé de milliards de minuscules sacs sphériques qui transportent des protéines combattant l'infection dans tout l'organisme, s'est révélé efficace lors d'études précliniques. Un vaccin expérimental  Ce vaccin a le potentiel de : Améliorer l'efficacité des vaccins contre la grippe saisonnière, qui fonctionnent généralement dans 40...