les-fruits-contre-le-diabète-de-type-2
Selon une nouvelle étude de l’Université Edith Cowan (ECU), manger au moins deux portions de fruits par jour est associé à une réduction de 36 % du risque de développer un diabète de type 2. Cette étude a révélé que les personnes qui mangeaient au moins deux portions de fruits par jour présentaient des mesures de la sensibilité à l’insuline plus élevées que celles qui en mangeaient moins d’une demi-portion.

Les fruits et le diabète

Le diabète de type 2 est un problème de santé publique croissant. On estime que 451 millions de personnes dans le monde sont atteintes de cette maladie. En outre, 374 millions de personnes présentent un risque accru de développer un diabète de type 2.
L’auteur principal de cette étude, le Dr Nicola Bondonno, de l’Institut de recherche sur la nutrition de l’ECU, a déclaré que ces résultats apportaient de nouvelles preuves des bienfaits des fruits pour la santé. « Nous avons trouvé une association entre la consommation de fruits et les marqueurs de la sensibilité à l’insuline, ce qui suggère que les personnes qui consomment plus de fruits doivent produire moins d’insuline pour réduire leur taux de glucose dans le sang », a déclaré le Dr Bondonno.
« Ceci est important car des niveaux élevés d’insuline circulante (hyperinsulinémie) peuvent endommager les vaisseaux sanguins et sont liés non seulement au diabète, mais aussi à l’hypertension artérielle, à l’obésité et aux maladies cardiaques. Une alimentation et un mode de vie sains, qui incluent la consommation de fruits entiers, constituent une excellente stratégie pour réduire le risque de développer le diabète de type 2. », explique-t-il.

Le frais est le meilleur

Cette étude a examiné les données de 7 675 Australiens participant à l’étude « AusDiab du Baker Heart and Diabetes Institute » et a évalué la consommation de fruits et de jus de fruits et la prévalence du diabète après cinq ans.
Le Dr Bondonno a déclaré qu’ils n’ont pas observé la même relation bénéfique pour les jus de fruits. « Une plus grande sensibilité à l’insuline et un risque plus faible de diabète n’ont été observés que chez les personnes qui consommaient des fruits entiers, et non des jus de fruits », a-t-elle déclaré.
« Cela est probablement dû au fait que les jus de fruits ont tendance à être beaucoup plus riches en sucre et moins riches en fibres ». Le Dr Bondonno a déclaré qu’on ne sait pas encore exactement comment les fruits contribuent à la sensibilité à l’insuline, mais qu’il s’agit probablement d’un phénomène à multiples facettes.

Un faible indice glycémique

« En plus d’être riches en vitamines et minéraux, les fruits sont une excellente source de substances phytochimiques qui peuvent augmenter la sensibilité à l’insuline, et de fibres qui aident à réguler la libération de sucre dans le sang et aident également les gens à se sentir rassasiés plus longtemps », a-t-elle déclaré. « En outre, la plupart des fruits ont généralement un faible indice glycémique, ce qui signifie que le sucre des fruits est digéré et absorbé plus lentement par l’organisme. »
Cette recherche a été publiée dans The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism.
Source : Edith Cowan University via EurekAlert
Crédit photo : Pixabay