des-signaux-radio-mystérieux-traversent-univers

Selon des astronomes, des milliers de signaux radio mystérieux traversent chaque jour l’univers. Découverts pour la première fois en 2007, ces sursauts radio rapides (FRBs) sont des éclairs d’ondes radio extrêmement brillants qui ne durent que quelques millisecondes et semblent se produire dans tout l’univers.

Les FRBs traversent l’univers

Nous ne savons toujours pas ce qui les provoque, mais les idées incluent des étoiles à neutrons avec des champs magnétiques particulièrement forts, connus sous le nom de magnétars, ou peut-être des étoiles binaires interagissant de manière inhabituelle.

Jusqu’en 2018, les FRBs étaient notoirement difficiles à trouver en raison de leur courte durée, ce qui signifie qu’il n’y en avait que 140 enregistrés. Mais le télescope Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment (CHIME) a été mis en ligne cette année-là, et maintenant les chercheurs qui y travaillent ont annoncé un nouveau catalogue de beaucoup plus de FRBs.

« En un an, nous avons détecté 535 FRBs », déclare Mohit Bhardwaj de l’Université McGill au Canada, membre de l’équipe de CHIME, qui a présenté ces travaux lors d’une réunion virtuelle de l’American Astronomical Society le 9 juin. « Nous avons presque quadruplé la quantité de FRBs qui étaient connus auparavant ».

Ces découvertes ont été faites entre juillet 2018 et juillet 2019, et 18 des 535 sursauts se sont également avérés être des signaux répétitifs. La vue de CHIME balaie chaque jour l’ensemble du ciel pour faire la chasse aux FRBs, mais une analyse complexe est nécessaire pour les identifier parmi les autres bruits de l’instrument, avec environ 7 térabits de données produits chaque seconde.

9000 FRBs visibles

Ce catalogue a permis à l’équipe d’estimer qu’il devrait y avoir 9000 FRBs visibles chaque jour dans le ciel. La vue étroite de CHIME ne lui permet d’en voir qu’une fraction à la fois.

Grâce à ce catalogue, les chercheurs peuvent désormais sonder les FRBs comme jamais auparavant, notamment en étudiant leur origine et en les utilisant pour cartographier la distribution de la matière dans l’univers, car les ondes radio sont déformées lorsqu’elles traversent la poussière et le gaz au cours de leur long voyage vers notre planète.

Cette recherche a été pré-publiée dans arXiv.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay