la-prédisposition-à-la-dépendance-serait-génétique
Selon une étude de l’université Rutgers, les personnes qui ont un trait de personnalité fortement axé sur la recherche de sensations pourraient être plus susceptibles de développer une dépendance à la cocaïne.

La dépendance 

« Bien que de nombreuses personnes essaient des drogues illicites comme la cocaïne ou l’héroïne, seule une petite proportion d’entre elles développe une dépendance », a déclaré l’auteur principal, Morgan James, membre du Rutgers Brain Health Institute.
« L’interaction trouvée entre les traits de recherche de sensations et l’expérience de la consommation de drogues montre que la prédisposition à la dépendance a une base génétique et qu’elle interagit avec des facteurs environnementaux tels que les habitudes de consommation de drogues. La recherche de sensations a permis de prédire la probabilité que les rats soient plus motivés par la drogue lorsque nous leur avons donné l’occasion de prendre de la cocaïne ».
Ces résultats font la lumière sur ce qui prédispose les gens à la dépendance et peuvent aider au dépistage et au traitement de la toxicomanie. Cette étude en laboratoire a révélé que les rats à forte recherche de sensations – ceux qui ont un fort désir de nouvelles expériences et sont prêts à prendre des risques pour être stimulés – étaient plus enclins à développer un comportement qui reflète la dépendance humaine.

Ils sont plus vulnérables à la toxicomanie

Ces résultats suggèrent que les personnes à forte recherche de sensations risquent davantage de perdre le contrôle de leur consommation de drogue, ce qui les rend plus vulnérables à la toxicomanie.
L’un des principaux objectifs de cette recherche sur la dépendance est d’identifier les biomarqueurs comportementaux qui permettent de prédire la vulnérabilité à la dépendance. Les futures études pourront s’appuyer sur ces résultats pour déterminer ce qui est différent dans le cerveau des personnes très avides de sensations, afin de voir ce qui les prédispose à la dépendance.
Cette recherche à été publiée dans Neuropharmacology.
Source : Rutgers University
Crédit photo : iStock

La prédisposition à la dépendance serait génétiquemartinBiologie
Selon une étude de l'université Rutgers, les personnes qui ont un trait de personnalité fortement axé sur la recherche de sensations pourraient être plus susceptibles de développer une dépendance à la cocaïne. La dépendance  'Bien que de nombreuses personnes essaient des drogues illicites comme la cocaïne ou l'héroïne, seule une petite...