un-laser-peut-diagnostiquer-et-traiter-les-maladies-oculaires

Un système d’imagerie laser sans contact peut aider les médecins à diagnostiquer et à traiter les maladies oculaires qui provoquent la cécité beaucoup plus tôt qu’il n’est maintenant possible.

Le système d’imagerie PARS

Cette nouvelle technologie, mise au point par des chercheurs en ingénierie de l’Université de Waterloo, est conçue pour détecter dans le sang et les tissus de la rétine les signes révélateurs des maladies cécitantes majeures, qui passent généralement inaperçues jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Avec les méthodes de test actuelles, des maladies comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge, la rétinopathie diabétique et le glaucome – qui ne présentent aucun symptôme à un stade précoce – ne sont généralement diagnostiquées qu’une fois la vision irréversiblement affectée.

« Nous sommes optimistes quant au fait que notre technologie, en fournissant des détails fonctionnels de l’œil tels que la saturation en oxygène et le métabolisme de l’oxygène, pourrait jouer un rôle essentiel dans le diagnostic précoce et la gestion de ces maladies cécitantes », a déclaré Parsin Haji Reza, directeur du PhotoMedicine Labs de Waterloo.

Cette technologie brevetée au cœur de ce nouveau système est connue sous le nom de télédétection photoacoustique (PARS). Elle utilise des lasers multicolores pour obtenir presque instantanément des images des tissus humains sans les toucher. Utilisée pour les yeux, cette approche non invasive et sans contact améliore considérablement le confort du patient et la précision des résultats des tests.

Cette technologie est également appliquée par Haji Reza et les chercheurs de son laboratoire pour fournir des analyses microscopiques des tissus cancéreux du sein, de la gastro-entérologie, de la peau et autres, et pour permettre une imagerie en temps réel afin de guider les chirurgiens lors de l’ablation de tumeurs cérébrales.

Pour un diagnostic et un traitement

« PARS pourrait nous faire dépasser la norme d’or actuelle en matière d’imagerie ophtalmologique », a déclaré le Dr Richard Weinstein, ophtalmologue. « Pour la première fois, non seulement en ophtalmologie mais dans l’ensemble du domaine médical, le diagnostic et le traitement de la maladie pourraient être effectués avant le changement structurel et la perte fonctionnelle. »

Haji Reza, professeur d’ingénierie de conception de systèmes et cofondateur de la startup illumiSonics, a déclaré que les chercheurs travaillent avec plusieurs ophtalmologistes et espèrent commencer les essais cliniques d’ici deux ans.

Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.

Source : University of Waterloo
Crédit photo : Pixabay