donner-les-bactéries-saines-aux-bébés-nés-par-césarienne

Les bébés nés par césarienne ne possèdent pas les mêmes bactéries saines que ceux nés par voie vaginale, mais une étude menée par Rutgers révèle pour la première fois que ces bactéries naturelles peuvent être restaurées.

Restaurer les bactéries saines

Les chercheurs ont suivi 177 bébés de quatre pays au cours de la première année de leur vie : 98 sont nés par voie vaginale et 79 par césarienne, et 30 d’entre eux ont été soumis à un prélèvement de fluide vaginale maternelle juste après la naissance.

L’analyse en laboratoire a montré que le microbiote des bébés nés par césarienne et nettoyés avec les fluides vaginaux de leur mère était proche de celui des bébés nés par voie vaginale. De plus, les microbiomes vaginaux des mères le jour de la naissance étaient similaires à ceux d’autres parties de leur corps (intestin, bouche et peau), ce qui montre que les fluides vaginaux maternels contribuent à la colonisation des bactéries dans le corps de leur bébé.

Il s’agit de la première grande étude observationnelle à montrer que le rétablissement de l’exposition naturelle d’un bébé ayant subi une césarienne, aux microbes vaginaux maternels à la naissance normalise le développement du microbiome au cours de sa première année de vie. Selon les chercheurs, la prochaine étape consiste à mener des essais cliniques randomisés pour déterminer si la normalisation du microbiote se traduit par une protection contre une maladie.

Quelles bactéries protègent contre des maladies

« D’autres recherches sont nécessaires pour déterminer quelles bactéries protègent contre l’obésité, l’asthme et les allergies, des maladies avec une inflammation sous-jacente », a déclaré l’auteur principal Maria Gloria Dominguez Bello, professeur au département de biochimie et de microbiologie. « Nos résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle l’acquisition de microbes vaginaux maternels normalise le développement du microbiome chez les bébés. »

Selon l’OMS, la césarienne est nécessaire dans environ 15 % des naissances pour ne pas mettre en danger la vie de la mère ou de l’enfant, mais dans de nombreux pays, comme au Brésil, en République dominicaine, en Iran et en Chine, la césarienne est pratiquée dans plus de 70 % des naissances en milieu urbain.

Cette recherche a été publiée dans Med.

Source : Rutgers University
Crédit photo : Pixabay