écosystème-microbien-peut-combattre-le-SARS-CoV-2

Des chercheurs de l’université Yonsei en Corée du Sud ont découvert que certaines bactéries présentes dans l’intestin humain produisent des composés qui inhibent le SARS-CoV-2.

Des composés bactériens

De précédents résultats cliniques ont montré que certains patients atteints du COVID-19 modéré à sévère présentaient des symptômes gastro-intestinaux, tandis que d’autres montraient des signes d’infection uniquement dans les poumons.

« Nous nous sommes demandé si les bactéries résidant dans l’intestin pouvaient le protéger de l’invasion du virus », a déclaré Mohammed Ali, étudiant en doctorat de médecine à l’université Yonsei de Séoul (Corée du Sud).

Pour étudier cette hypothèse, les chercheurs ont passé au crible les bactéries dominantes habitant l’intestin afin de déterminer leur activité contre le SARS-CoV-2. Leur recherche a révélé que les bifidobactéries, dont il a été démontré précédemment qu’elles suppriment d’autres bactéries telles que H. pylori et qui se sont avérées actives contre le syndrome du côlon irritable, avaient une telle activité, a déclaré Ali.

L’apprentissage automatique

Les chercheurs ont également utilisé l’apprentissage automatique pour rechercher des composés susceptibles de lutter contre cette maladie dans des bases de données contenant des molécules produites par des microorganismes, et en ont découvert certains qui pourraient également s’avérer utiles contre le SARS-CoV-2.

« Pour entraîner notre modèle, nous avons exploité des ensembles de données antérieurs sur les coronavirus dans lesquels plusieurs composés ont été testés contre des cibles provenant de coronavirus », a déclaré M. Ali. « Cette approche semble être significative car ces cibles ont des caractéristiques communes avec le SARS-CoV-2. »

M. Ali a souligné la nature écologique de son approche de ce travail, observant que de nombreux antibiotiques et thérapies anticancéreuses disponibles sont des composés que les bactéries utilisent pour se faire concurrence dans le tractus gastro-intestinal, et que ceux-ci ont été initialement purifiés à partir de sécrétions microbiennes.

Des probiotiques contre le SARS-CoV-2

« La découverte de microbes qui sécrètent des molécules anti-coronavirus sera une méthode prometteuse pour développer des probiotiques naturels ou artificiels afin d’élargir nos techniques de prévention thérapeutique et de fournir un moyen plus durable de combattre cette infection virale », a déclaré M. Ali.

Cette recherche sera présentée le 20 juin au World Microbe Forum, une réunion en ligne de l’American Society for Microbiology (ASM), de la Fédération des sociétés européennes de microbiologie (FEMS) et de plusieurs autres sociétés qui se tiendra en ligne du 20 au 24 juin.

Source : American Society for Microbiology
Crédit photo : StockPhotoSecrets