des-drones-pour-trouver-des-météorites-fraîchement-tombées

Les météorites font partie des objets les plus importants que les scientifiques peuvent étudier pour comprendre le système solaire, mais leur découverte est délicate et prend du temps. Maintenant, une équipe de chercheurs tente d’accélérer ce processus grâce à des drones.

Utiliser des drones

Robert Citron, de l’université de Californie à Davis, et ses collègues ont testé l’utilisation de drones et de l’apprentissage automatique pour traquer les météorites peu après leur passage dans l’atmosphère.

Cette étude financée par la NASA a fait voler un drone grand public équipé d’une caméra au-dessus du lit d’un lac asséché dans le Nevada, où des météorites sont tombées en 2019.

Les images aériennes ont été examinées par un logiciel d’apprentissage automatique qui avait appris à signaler les objets ressemblant à des roches spatiales sombres. Le groupe a également placé ses propres spécimens de météorites, sur lesquels le logiciel avait été formé, sous le modèle de vol du drone pour voir si ce système pouvait également les reconnaître.

Il y a eu un certain nombre de faux positifs, mais l’analyse du logiciel a permis d’identifier les météorites placées par les chercheurs sur le lit du lac asséché. Elle a également permis de mettre en évidence plusieurs candidats météorites qui auraient pu atterrir dans cette région après celle de 2019. Les chercheurs ont ensuite collecté et inspecté ces roches, aidés par les données GPS du drone. Toutes se sont finalement révélées être de nature terrestre.

Pour les chutes de météorites en petite quantité 

Les recherches par drone pourraient être particulièrement utiles pour les chutes de météorites en petite quantité et difficiles à trouver sur le sol. Ces événements sont plus fréquents que ceux où une grande quantité de matériaux météoritiques tombe sur Terre, explique M. Citron.

« Si nous parvenons à améliorer notre capacité de recherche sur un plus grand nombre de ces petites chutes, nous pourrons obtenir beaucoup plus de données reliant les échantillons des météorites à leurs trajectoires d’arrivée », explique-t-il.

Si ces systèmes peuvent fonctionner sur des terrains comme la campagne britannique – où des excréments de mouton de couleur sombre ont récemment déconcerté même les chercheurs experts à la recherche d’une météorite – cela changerait la donne, déclare Áine O’Brien de l’université de Glasgow, au Royaume-Uni, qui faisait partie de l’équipe qui a trouvé des fragments de la roche dans un champ herbeux du Gloucestershire.

« Je peux voir comment cette technologie des drones serait certainement très utile dans un environnement géologique très contrasté et avec peu d’objets similaires [aux météorites] », ajoute-t-elle.

Cette recherche a été publiée dans Meteoritics & Planetary Science.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay