un-régime-sain-réduit-inflamations-de-la-peau-et-des-articulations

Le secret d’une peau et d’articulations plus saines pourrait résider dans les micro-organismes de l’intestin. Une étude menée par des chercheurs de l’UC Davis Health a révélé qu’un régime riche en sucre et en graisses entraîne un déséquilibre de la culture microbienne de l’intestin et peut contribuer aux maladies inflammatoires de la peau telles que le psoriasis.

Cette étude suggère que le passage à une alimentation plus équilibrée rétablit la santé de l’intestin et supprime l’inflammation de la peau. « Des études antérieures ont montré que le régime alimentaire occidental, caractérisé par sa forte teneur en sucre et en graisse, peut entraîner une inflammation cutanée importante et des poussées de psoriasis », a déclaré Sam T. Hwang, professeur et président de la faculté de dermatologie, et auteur de cette étude.

Qu’est-ce que le psoriasis ?

Le psoriasis est une affection cutanée liée au système immunitaire de l’organisme. Lorsque les cellules immunitaires attaquent par erreur les cellules saines de la peau, elles provoquent une inflammation cutanée et la formation de squames et de plaques rouges. L’alimentation affecte l’équilibre microbien des intestins et l’inflammation de la peau

L’alimentation est l’un des principaux facteurs modifiables régulant le microbiote intestinal, la communauté des micro-organismes vivant dans les intestins. L’adoption d’un régime alimentaire occidental peut entraîner une modification rapide de la communauté microbienne intestinale et de ses fonctions. Cette perturbation de l’équilibre microbien – connue sous le nom de dysbiose – contribue à l’inflammation intestinale.

Les bactéries de l’intestin pouvant jouer un rôle-clé dans l’inflammation, les chercheurs ont voulu vérifier si la dysbiose intestinale avait une incidence sur l’inflammation de la peau et des articulations. Ils ont utilisé un modèle de souris pour étudier l’effet du régime alimentaire sur le psoriasis et le rhumatisme psoriasique. Ils ont injecté à des souris de l’interleukine-23 (IL-23) afin d’induire une réponse imitant les maladies cutanées et articulaires de type psoriasis.

Hwang et ses collègues ont constaté qu’un régime occidental à court terme semble suffisant pour provoquer un déséquilibre microbien et accroître la susceptibilité à l’inflammation cutanée de type psoriasis médiée par l’IL-23. « Il existe un lien évident entre l’inflammation cutanée et les modifications du microbiome intestinal dues à l’alimentation », a déclaré Hwang. « L’équilibre bactérien dans l’intestin a été perturbé peu de temps après avoir commencé un régime occidental, et a aggravé l’inflammation cutanée et articulaire psoriasique. »

L’une des conclusions de leurs travaux a été d’identifier le microbiote intestinal comme un lien pathogène entre le régime alimentaire et les manifestations de l’inflammation psoriasique. Cette étude a également révélé que les antibiotiques bloquent les effets du régime occidental, réduisant les inflammations de la peau et des articulations.

Les dommages sont-ils réversibles ?

Les chercheurs ont voulu tester si le passage à une alimentation équilibrée pouvait restaurer le microbiote intestinal, malgré la présence de protéines inflammatoires IL-23. Ils ont nourri des souris avec un régime occidental pendant six semaines avant de leur donner un agent induisant l’IL-23 pour déclencher les caractéristiques du psoriasis et du rhumatisme psoriasique.

Ils ont ensuite divisé les souris en deux groupes au hasard : un groupe qui a poursuivi le régime occidental pendant quatre semaines supplémentaires et un groupe qui est passé à un régime équilibré pendant la même durée.

Leur étude a montré que l’adoption d’un régime riche en sucre et en graisses pendant 10 semaines prédisposait les souris à une inflammation de la peau et des articulations. Les souris qui sont passées à un régime équilibré présentaient moins de desquamation de la peau. L’amélioration de l’inflammation cutanée chez les souris dont le régime occidental a été abandonné indique un impact à court terme du régime occidental sur l’inflammation cutanée.

Cela suggère que des changements dans le régime alimentaire pourraient partiellement inverser les effets pro-inflammatoires et l’altération du microbiote intestinal causés par le régime occidental.

Une alimentation saine contre le psoriasis

« Il était assez surprenant qu’une simple modification du régime alimentaire consistant à réduire les sucres et les graisses puisse avoir des effets significatifs sur le psoriasis », a déclaré Zhenrui Shi, chercheur adjoint invité au département de dermatologie de l’UC Davis et auteur principal de cette étude. « Ces résultats révèlent que les patients atteints de psoriasis cutané et articulaire devraient envisager de passer à un mode d’alimentation plus sain. »

Cette recherche a été publiée dans le Journal of Investigative Dermatology.

Source : UC Davis Health
Crédit photo : StockPhotoSecrets