un-régime-riche-en-graisses-provoque-des-douleurs-chroniques

Un régime alimentaire occidental typique, riche en graisses, peut augmenter le risque de troubles douloureux chez les personnes souffrant d’affections telles que le diabète ou l’obésité, selon un article rédigé par une équipe dirigée par l’University of Texas Health Science Center at San Antonio.

Acides gras et douleur

De plus, des changements dans le régime alimentaire peuvent réduire de manière significative et même inverser, la douleur causée par des affections provoquant soit des douleurs inflammatoires, comme l’arthrite, les traumatismes ou les interventions chirurgicales, soit des douleurs neuropathiques, comme le diabète. Cette nouvelle découverte pourrait aider à traiter les patients souffrant de douleurs chroniques en modifiant simplement leur régime alimentaire ou en développant des médicaments qui bloquent la libération de certains acides gras dans l’organisme.

La douleur chronique est une cause majeure d’invalidité dans le monde entier. Mais bien qu’une réduction des graisses soit souvent conseillée pour gérer le diabète, les troubles auto-immuns et les maladies cardiovasculaires, le rôle des lipides alimentaires, ou acides gras, dans la douleur est relativement peu connu.

Dans ce nouvel article, le Dr Boyd et ses collègues ont utilisé plusieurs méthodes chez la souris et l’homme pour étudier le rôle des acides gras polyinsaturés dans la douleur. Ils ont découvert que les régimes occidentaux riches en acides gras polyinsaturés oméga-6, constituaient un facteur de risque important pour les douleurs inflammatoires et neuropathiques.

Les oméga-3 sont préférables

Les graisses oméga-6, que l’on trouve principalement dans les aliments contenant des huiles végétales, ont leurs avantages. Mais les régimes occidentaux associés à l’obésité se caractérisent par des niveaux beaucoup plus élevés de ces acides dans les aliments, des chips de maïs aux rondelles d’oignon, que des acides gras oméga-3, que l’on trouve dans le poisson et dans des sources comme les graines de lin et les noix. En général, les aliments malsains riches en acides gras oméga-6 comprennent, entre autres, les friandises, les fast-foods, les gâteaux et les viandes grasses et salées.

Les chercheurs ont constaté que l’inversion de ce régime, notamment en réduisant les oméga-6 et en augmentant les oméga-3, réduisait considérablement ces douleurs. Les auteurs ont également démontré que les niveaux de lipides oméga-6 dans la peau des patients souffrant de douleurs neuropathiques dues au diabète de type 2 étaient fortement associés au niveau de douleurs déclarées et à la nécessité de prendre des médicaments analgésiques.

De nouvelles voies thérapeutiques

« Cet article est une contribution de premier plan à un énorme besoin de traduction non satisfait, car il n’existe aucun traitement qui modifie la nature de cette maladie neurologique », a déclaré José E. Cavazos, professeur de neurologie. Dans un éditorial accompagnant l’article, les chercheurs de l’université Duke Aidan McGinnis et Ru-Rong Ji ont écrit : « cette étude complète et précise de Boyd et al. pourrait servir de base à de nouveaux essais cliniques et, en fin de compte, fournir de nouvelles voies pour le traitement clinique des neuropathies. »

Cette recherche a été publiée dans Nature Metabolism.

Source : University of Texas Health Science Center at San Antonio
Crédit photo : StockPhotoSecrets