Procter-&-Gamble-et-la-NASA-associent-pour-laver-le-liges-des-astronautes

Procter & Gamble, par le biais de sa marque Tide, collabore avec la NASA pour mettre au point des détergents et des machines à laver spéciaux pour nettoyer le linge dans l’espace. Dans le cadre d’un Space Act Agreement, la mission PGTide (P&G Telescience Investigation of Detergent Experiments) de la société testera des détergents et d’autres produits de nettoyage à bord de la Station spatiale internationale (ISS) en 2022.

Tester des détergents

Faire la lessive est une corvée que la plupart des gens considèrent comme acquise, mais pour les astronautes dans l’espace, c’est un luxe. Depuis la première mission Vostok, les astronautes ne disposent d’aucun moyen de laver leur linge. C’était déjà assez difficile au début, lorsque les missions ne duraient que quelques semaines, mais aujourd’hui, les membres d’un équipage peuvent passer plus d’un an à bord de l’ISS.

Cette situation est rendue encore plus désagréable par la nécessité pour les astronautes de faire régulièrement des exercices vigoureux afin de minimiser l’atrophie musculaire et la perte de masse osseuse, ce qui donne lieu à des vêtements plutôt usés. Par conséquent, les membres de l’équipage de la station se contentent de porter leurs vêtements pendant quelques semaines, puis les jettent, ce qui est coûteux. Compte tenu du coût élevé de l’envoi de fournitures à l’ISS, l’habillement d’un seul astronaute pendant un an coûte environ 1,6 million de dollars.

C’est déjà bien assez pour une visite de l’ISS, mais les missions vers Mars, qui pourraient durer jusqu’à trois ans, ne permettent pas d’emporter suffisamment de vêtements. C’est la raison pour laquelle la NASA cherche des moyens de nettoyer les vêtements, mais cela ne se limite pas à l’envoi d’un bac de lavage et d’un paquet de savon.

Des ingrédients compatibles avec les vols spatiaux

La tâche de Procter & Gamble est de trouver des techniques et des ingrédients de blanchiment compatibles avec les restrictions des vols spatiaux. Cela signifie qu’ils doivent être sûrs et compatibles avec les systèmes de survie de l’ISS. En outre, la machine doit utiliser très peu d’eau et ce qui est utilisé doit pouvoir être recyclé.

Pour ce faire, l’entreprise étudie un détergent entièrement dégradable qui peut désodoriser, nettoyer et éliminer les taches. Le PGTide de la mission 2022, en collaboration avec le laboratoire national américain de l’ISS et la société de redéploiement et d’exploitation des satellites SEOPS, enverra une série d’expériences à la station spatiale par vaisseau cargo pour en savoir plus sur la stabilité des ingrédients de nettoyage en apesanteur et exposés aux radiations spatiales, ainsi que sur l’efficacité des produits détachants comme les lingettes et les stylos.

Un autre objectif du projet est la mise au point d’une unité optionnelle d’une laveuse et d’une sécheuse qui utilisent ce nouveau détergent spatial. Comme cette machine sera utilisée lors de missions sur la Lune et sur Mars, elle devra fonctionner dans des conditions de faible gravité faible et variable.

Un moment charnière 

« L’humanité est arrivée à un moment charnière où, d’une part, nous sommes sur le point de coloniser l’espace et, d’autre part, nous sommes confrontés à une période critique où il faut agir maintenant pour sauver la planète que nous appelons tous notre maison », déclare Aga Orlik, vice-président principal, de P&G North America Fabric Care. « La collaboration avec la NASA et le laboratoire national de l’ISS est particulièrement passionnante car elle nous permet de repousser les limites de l’efficacité des ressources jusqu’à leur limite absolue, en découvrant de nouvelles approches ayant des applications pratiques pour l’avenir de la lessive dans l’espace et ici sur Terre. »

Source : Procter & Gamble
Crédit photo : Pixabay