une-nouvelle-thérapie-potentielle-pour-le-myélome-multiple

Des chercheurs du Mayo Clinic Cancer Center étudient un nouveau traitement potentiel par thérapie cellulaire à récepteur d’antigène chimérique (thérapie cellulaire CAR-T) pour le myélome multiple.

Le myélome multiple

« La thérapie cellulaire CAR-T est un type d’immunothérapie qui consiste à exploiter la puissance du système immunitaire d’une personne en modifiant ses cellules T pour qu’elles reconnaissent et détruisent les cellules cancéreuses », explique le Dr Yi Lin, hématologue à la Mayo Clinic et auteur principal de cette étude.

Selon le Dr Lin, la FDA a approuvé en mars l’idecabtagene vicleucel, le premier traitement par cellules CAR-T pour le myélome multiple. « Aujourd’hui, nous travaillons à l’élaboration d’un autre traitement potentiel par cellules CAR-T pour le myélome multiple », déclare le Dr Lin.

Le Dr Lin précise que l’étude CARTITUDE-1 est un essai clinique de phase d’enregistrement 1B/II. L’essai a testé la thérapie par cellules CAR-T ciblant l’antigène de maturation des cellules B, le ciltacabtagene autoleucel (cilta-cel), chez des patients atteints de myélome multiple qui ont reçu au moins trois lignes précédentes de traitement avec des médicaments standard, y compris des inhibiteurs du protéasome, des médicaments immunomodulateurs et des anticorps CD38.

De très bons résultats

« Cilta-cel est fabriqué à partir des cellules T du patient qui ont été génétiquement modifiées et administrées en perfusion à dose unique », explique le Dr Lin. Il indique que le taux de réponse global au traitement était de 97 %, tandis que le taux de réponse complète et le taux de survie sans progression étaient respectivement de 67 % et 77 %. Le taux de survie global était de 89 %.

« Des mises à jour de cette étude ont également été présentées récemment lors du congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology, qui s’est tenu après que notre article ait été accepté pour publication dans The Lancet », explique le Dr Lin.

« Notre présentation à l’ASCO a montré une réponse de plus en plus significative chez les patients recevant ce traitement, avec un taux de réponse complète de 80 % », ajoute le Dr Lin. « Ce sont des résultats très impressionnants pour les patients atteints de myélome qui ont déjà subi de nombreuses lignes de traitement pour leur maladie. »

À l’avenir, le Dr Lin indique qu’il sera important de mieux comprendre les caractéristiques cliniques des patients qui ont connu des rémissions durables sous ce traitement et les mécanismes à l’origine des patients qui rechutent. « Bien qu’il ne soit pas possible de faire des comparaisons formelles entre les deux études distinctes à un seul groupe de l’ide-cel et du cilta-cel, le taux de réponse élevé et la survie sans progression des patients traités par le cilta-cel sont très intéressants », déclare le Dr Lin.

Résoudre certains détails logistiques

Elle prévient toutefois que l’application potentielle de cette recherche à une thérapie clinique individualisée nécessitera de résoudre de nombreux détails logistiques, notamment de s’assurer que la transition de la fabrication pour la recherche à un produit commercial reste fiable.

Cette recherche a été publiée dans The Lancet.

Source : Mayo Clinic
Crédit photo : iStock