traiter-le-covid-19-avec-des-activateurs-métaboliques

Les activateurs métaboliques peuvent réduire le temps de récupération de 3,5 jours chez les patients atteints du COVID-19 léger à modéré, selon une étude. Les chercheurs ont également constaté que le traitement avec les activateurs métaboliques améliorait la santé du foie et diminuait les niveaux d’inflammation, comme le montrent les marqueurs inflammatoires.

Les activateurs métaboliques

Menée en collaboration avec la Sahlgrenska Academy de Göteborg et le King’s College de Londres, l’étude clinique de phase trois chez l’humain a montré que  pour le COVID-19 léger à modérer – les participants qui recevaient également des soins standard – on a observé une réduction de 3,5 jours du temps de récupération lorsque les participants ont reçu la combinaison d’activateurs métaboliques, de nicotinamide riboside (NR), de L-sérine, de N-acétyl-L-cystéine (NAC) et de tartrate de L-carnitine. Ces quatre activateurs visent à améliorer la fonction mitochondriale. Les résultats de cette étude s’appuient sur les résultats de la phase deux des données cliniques.

Dans le cadre d’un essai clinique de phase 3 randomisé, contrôlé par placebo, en double aveugle, 309 patients externes de l’hôpital d’enseignement et de recherche Umraniye de l’Université des sciences de la santé d’Istanbul, en Turquie, ont été répartis au hasard sur une base de 3:1 pour recevoir les activateurs métaboliques ou un placebo. Les patients ont reçu les activateurs combinés ou le placebo deux fois par jour pendant 14 jours et leur état clinique a été évalué lors de contrôles téléphoniques quotidiens.

Une amélioration significative

« Nos données de phase 3 montrent que les activateurs métaboliques améliorent de manière significative la guérison, la santé du foie et les marqueurs d’inflammation des patients atteints du COVID-19 », explique l’auteur principal de cette étude, Adil Mardinoglu, professeur au KTH et au Kings College.

« Les mitochondries dysfonctionnelles ont été impliquées dans l’aggravation de la progression du COVID-19, et nous sommes heureux de constater que la combinaison de ces activateurs métaboliques permet de remédier au stress imposé à l’organisme d’un patient infecté. » Une demande d’autorisation de mise sur le marché a été soumise au ministère de la santé de la Turquie.

Cette recherche a été publiée dans Advanced Science.

Source : KTH Royal Institute of Technology
Crédit photo : iStock