une-nouvelle-méthode-pour-désinfecter-eau

Selon des scientifiques de l’université Cardiff, un désinfectant de l’eau créé sur place à partir de l’hydrogène et de l’air ambiant est des millions de fois plus efficaces pour tuer les virus et les bactéries que les méthodes commerciales traditionnelles.

Un désinfectant de l’eau très efficace

L’équipe affirme que ces résultats pourraient révolutionner les technologies de désinfection de l’eau et offrir une occasion sans précédent de fournir de l’eau propre aux communautés qui en ont le plus besoin. Leur nouvelle méthode utilise un catalyseur à base d’or et de palladium qui absorbe l’hydrogène et l’oxygène pour former du peroxyde d’hydrogène, un désinfectant couramment utilisé et actuellement produit à l’échelle industrielle.

Plus de quatre millions de tonnes de peroxyde d’hydrogène sont fabriquées chaque année dans des usines, où il est ensuite transporté vers les lieux d’utilisation et de stockage. Cela signifie que des produits chimiques stabilisants sont souvent ajoutés aux solutions au cours du processus de production pour empêcher sa dégradation, mais ceux-ci réduisent son efficacité en tant que désinfectant.

Une autre approche courante pour désinfecter l’eau est l’ajout de chlore ; cependant, il a été démontré que le chlore peut réagir avec les composés naturels de l’eau pour former des composés qui, à fortes doses, peuvent être toxiques pour les humains. La possibilité de pouvoir produire du peroxyde d’hydrogène au point d’utilisation permettrait de surmonter les problèmes d’efficacité et de sécurité actuellement associés aux méthodes commerciales.

Dans son étude, l’équipe a testé l’efficacité de la désinfection au peroxyde d’hydrogène et de chlore disponibles dans le commerce par rapport à sa nouvelle méthode catalytique. Chacun a été testé pour sa capacité à tuer Escherichia coli dans des conditions identiques, suivi d’une analyse ultérieure pour déterminer les processus par lesquels les bactéries ont été tuées avec chaque méthode.

L’équipe a montré que lorsque le catalyseur réunissait l’hydrogène et l’oxygène pour former du peroxyde d’hydrogène, il produisait simultanément un certain nombre de composés hautement réactifs, appelés espèces réactives de l’oxygène (ERO), dont l’équipe a démontré qu’ils étaient responsables de l’effet antibactérien et antiviral, et non le peroxyde d’hydrogène lui-même.

Des millions de fois plus efficaces que les autres méthodes

La méthode basée sur ce catalyseur s’est avérée 10 000 000 fois plus efficace pour tuer les bactéries qu’une quantité équivalente de peroxyde d’hydrogène industriel, et plus de 100 000 000 fois plus efficace que la chloration, dans des conditions équivalentes. En outre, cette méthode basée sur le catalyseur s’est avérée plus efficace pour tuer les bactéries et les virus dans un laps de temps plus court que les deux autres composés.

On estime qu’environ 785 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau et que 2,7 milliards de personnes souffrent de pénurie d’eau au moins un mois par an. En outre, un assainissement inadéquat – un problème pour environ 2,4 milliards de personnes dans le monde – peut entraîner des maladies diarrhéiques mortelles, notamment le choléra et la fièvre typhoïde, et d’autres maladies transmises par l’eau.

Le coauteur de cette étude, le professeur Graham Hutchings, a déclaré : « les activités bactéricides et virucides considérablement améliorées obtenues lors de la réaction de l’hydrogène et de l’oxygène à l’aide de notre catalyseur, plutôt que d’utiliser le peroxyde d’hydrogène commercial ou la chloration, montrent le potentiel de révolutionner les technologies de désinfection de l’eau dans le monde entier.

Une méthode rapide

« Nous disposons désormais d’un procédé éprouvé en une seule étape où, outre le catalyseur, l’apport d’eau contaminée et d’électricité est la seule condition requise pour obtenir la désinfection. Ce procédé offre surtout la possibilité de désinfecter rapidement l’eau dans des délais où les méthodes conventionnelles sont inefficaces, tout en empêchant la formation de composés dangereux et de biofilms, qui peuvent favoriser la prolifération des bactéries et des virus. »

Cette recherche a été publiée dans Nature Catalysis.

Source : Cardiff University
Crédit photo : Pexels

Une nouvelle méthode pour désinfecter l'eaumartinTechnologie
Selon des scientifiques de l'université Cardiff, un désinfectant de l'eau créé sur place à partir de l'hydrogène et de l'air ambiant est des millions de fois plus efficaces pour tuer les virus et les bactéries que les méthodes commerciales traditionnelles. Un désinfectant de l'eau très efficace L'équipe affirme que ces résultats...