une-nouvelle-option-pour-traiter-le-SARS-CoV-2

Une étude récente menée par des virologues de l’Université d’État du Kansas démontre le succès du traitement post-infection pour le SARS-CoV-2. Ils ont constaté que les modèles animaux infectés par le SARS-CoV-2 et traités avec un inhibiteur de protéase deutérié présentaient une augmentation significative de la survie et une diminution de la charge virale pulmonaire.

Les inhibiteurs de protéases

Ces résultats suggèrent que le traitement post-infection par des inhibiteurs de protéases essentiels à la réplication virale pourrait être un traitement efficace contre le SARS-CoV-2. Ces inhibiteurs de protéase sont une classe de médicaments antiviraux qui empêchent la réplication virale en se liant sélectivement aux protéases virales et en bloquant l’activation des protéines nécessaires à la production de particules virales infectieuses.

« Nous avons mis au point l’inhibiteur de protéase GC376 pour traiter une infection mortelle à coronavirus chez les chats, qui est maintenant en cours de développement commercial en tant que nouveau médicament expérimental pour animaux », a déclaré Kim, professeur associé de médecine. « Après l’apparition du COVID-19, de nombreux groupes de recherche ont signalé que cet inhibiteur était également efficace contre le COVID-19, et plusieurs poursuivent actuellement le développement d’inhibiteurs de protéase comme traitement. »

De très bons résultats

Kim et Chang ont modifié le GC376 à l’aide d’un outil appelé deutération pour tester son efficacité contre le SARS-CoV-2. « Traiter des souris infectées par le SARS-CoV-2 avec du GC376 deutéré a amélioré de manière significative la survie, la réplication virale dans les poumons et les pertes de poids, ce qui montre l’efficacité de ce composé antiviral », a déclaré Chang, professeur de médecine.

« Ces résultats suggèrent que le GC376 deutéré a un potentiel pour un développement ultérieur, et cette méthode de deutération peut être utilisée pour d’autres composés antiviraux afin de générer de puissants inhibiteurs. » Les virologues de l’Université d’État du Kansas continuent à développer des inhibiteurs améliorés en utilisant diverses méthodes. Le GC376 deutéré est en cours d’évaluation pour un développement potentiel ultérieur.

Cette recherche a été publiée dans PNAS.

Source : Kansas State University
Crédit photo : Pixabay