le-venin-de-serpent-qui-sauve-des-vies

Au cours des 20 dernières années, Kibret Mequanint a mis au point un certain nombre de dispositifs médicaux et de technologies thérapeutiques à base de biomatériaux, dont certains ont été cédés sous licence à des sociétés médicales ou sont au stade avancé des essais précliniques.

Une enzyme appelée reptilase

Sa dernière découverte en matière de recherche collaborative est basée sur une enzyme de coagulation du sang appelée reptilase ou batroxobine, présente dans le venin des serpents à tête de lance (Bothrops atrox), qui comptent parmi les serpents les plus venimeux d’Amérique du Sud.

Tirant parti de cette propriété de coagulation, Mequanint et l’équipe internationale de recherche ont conçu un adhésif pour tissus corporels qui incorpore cette enzyme spéciale dans une gélatine modifiée pouvant être conditionnée dans un petit tube pour une application facile, et potentiellement salvatrice.

Lors d’un traumatisme, d’une blessure ou d’une hémorragie d’urgence, cette « super colle » peut être appliquée en pressant simplement le tube et en l’éclairant avec une lumière visible, comme un pointeur laser, pendant quelques secondes. Même la lampe de poche d’un smartphone peut faire l’affaire », a déclaré M. Mequanint, professeur d’ingénierie à l’université Western.

Elle est très performante

Comparée à la colle de fibrine clinique, considérée comme l’étalon-or de l’industrie par les chirurgiens en clinique et sur le terrain, cette nouvelle colle tissulaire a une force adhésive dix fois supérieure pour résister au détachement ou au lavage dû à un saignement. Le temps de coagulation du sang est également beaucoup plus court, puisqu’il est réduit de moitié, passant de 90 secondes pour la colle de fibrine à 45 secondes pour cette nouvelle « super colle » au venin de serpent.

Cette nouvelle biotechnologie permet de réduire les pertes de sang et de sauver des vies. Cette super-colle a été testée sur des modèles de coupures profondes de la peau, de ruptures de l’aorte et de foies gravement lésés – tous considérés comme des situations de saignement majeur.

Nous pensons que cette « super-colle » tissulaire sera utilisée pour sauver des vies sur le champ de bataille ou dans d’autres traumatismes accidentels comme les accidents de voiture », a déclaré M. Mequanint. « L’applicateur se glisse facilement dans les trousses de premiers secours également ».

Pour fermer des plaies sans suture

En outre, cette nouvelle « super colle » à base de venin de serpent peut être utilisée pour fermer des plaies chirurgicales sans suture. La prochaine phase de cette étude, qui est en cours, consistera à appliquer la découverte de la « super colle » tissulaire à la clinique », a déclaré M. Mequanint.

Cette recherche a été publiée dans Science Advances.

Source : University of Western Ontario
Crédit photo : StockPhotoSecrets