les-jeux-sur-smatphone-sont-néfastes-pour-ceux-qui-veulent-chasser-ennui

Selon une nouvelle étude, les jeux sur smartphone peuvent être dangereux pour les joueurs qui jouent pour échapper à leur humeur négative et à leur sentiment d’ennui.

Les « joueurs d’évasion »

Des chercheurs de l’Université de Waterloo ont découvert que les « joueurs d’évasion » qui s’ennuient – ceux qui ont des difficultés à s’engager dans l’environnement réel et à maintenir leur attention – peuvent rechercher le « flow », qui est un état de concentration profond et sans effort dans une activité liée à la perte de conscience du temps et de l’espace.

« Nous avons constaté que les personnes qui éprouvent fréquemment un ennui intense dans la vie quotidienne ont déclaré jouer à des jeux sur smartphone pour échapper à ce sentiment d’ennui ou le soulager », a déclaré Chanel Larche, auteure principale de cette étude. Le problème de cette « solution » à l’ennui est qu’ils finissent par jouer chaque fois qu’ils s’ennuient, et par éprouver des problèmes liés à un jeu excessif.

« Pendant le jeu, ces joueurs peuvent atteindre une excitation optimale, une concentration et une attention engagées et une réduction des sentiments de monotonie, mais cette envie de jouer encore plus chez les joueurs d’évasion, peut avoir des conséquences négatives et conduire à un temps de jeu excessif. »

Une étude en utilisant le jeu Candy Crush

En utilisant le populaire jeu pour smartphone Candy Crush, Larche et Michael Dixon ont demandé à 60 participants dont le niveau actuel dans ce jeu se situait entre 77 et 3307 de jouer à différents niveaux de difficulté, de trop facile – ce qui signifiait un manque d’équilibre entre les compétences et les défis, un faible flux et une faible excitation – à équilibré, ce qui était plus difficile et entraînait un plus grand flux, une plus grande excitation, moins d’ennui et une plus forte envie de continuer à jouer.

L’objectif était de déterminer si les joueurs choisiraient de continuer à jouer à un jeu où l’équilibre entre le défi et l’habileté favorise le flux, plutôt qu’à un jeu plus facile qui génère moins de flux. Leurs résultats ont confirmé que les personnes qui jouent pour échapper à l’ennui en utilisant des jeux pour smartphones tels que Candy Crush s’immergent davantage dans ce jeu que les autres joueurs. Cependant, lorsque les joueurs d’évasion trouvent ces jeux plus gratifiants pour tromper l’ennui, ils peuvent jouer plus fréquemment et plus longtemps.

« Les personnes qui jouent pour s’évader ressentent un flux et une joie plus importante que les autres joueurs, ce qui crée un cycle de jeu vidéo pour améliorer une humeur dépressive », a déclaré Dixon. « Ce cycle est inadapté car, s’il améliore l’humeur, il augmente aussi l’envie de continuer à jouer. Jouer trop longtemps peut entraîner une dépendance et réduire le temps disponible pour d’autres activités plus saines. Cela peut en fait aggraver votre dépression ».

Ajouter une option de limite de temps

Selon M. Larche, ces résultats pourraient encourager les développeurs de jeux à envisager de mettre en place des outils de jeu vidéo responsable directement dans leurs jeux. Par exemple, une option de limite de temps permettant aux joueurs de préciser la durée de leur jeu pourrait être utile aux joueurs susceptibles de s’évader de manière problématique.

Cette recherche a été publiée dans Computers in Human Behavior.

Source : University of Waterloo
Crédit photo : Pexels