les-mammifères-mâles-et-femelles-peuvent-tuer-leur-propre-espèce

Les mammifères adultes ont la capacité de tuer d’autres membres de leur propre espèce, mais les mâles et les femelles semblent généralement tuer pour des raisons différentes.

Des mammifères adultes tuent d’autres adultes

Les biologistes ont déjà étudié l’infanticide des mammifères, c’est-à-dire le meurtre de nourrissons par des adultes de la même espèce, mais il n’en va pas de même pour le meurtre des adultes. Cela signifie que nous n’en savons pas autant sur les raisons pour lesquelles les mammifères adultes tuent parfois d’autres adultes de leur espèce.

Afin de déterminer s’il existe des modèles de comportement meurtrier, José María Gómez Reyes, de la station expérimentale sur les zones arides du Conseil national de la recherche en Espagne, et ses collègues ont analysé les causes de décès de 1384 espèces de mammifères.

Parmi celles-ci, l’équipe a trouvé des preuves de la mise à mort des adultes chez 352 espèces. Cette pratique était particulièrement courante chez les ongulés, les primates et les carnivores, mais presque inconnue chez les chauves-souris, les baleines, les dauphins et les lapins.

L’équipe a constaté que les mâles étaient plus susceptibles de tuer que les femelles. Les mâles étaient également plus susceptibles de cibler d’autres mâles plutôt que des femelles. Qui plus est, les mammifères mâles et femelles avaient généralement des motivations différentes pour tuer des adultes de leur espèce. « La relation que nous avons trouvée entre l’infanticide et l’adulticide des femelles était intéressante », déclare Gómez Reyes.

Les femelles tuent pour plusieurs raisons

Alors que les mammifères mâles sont plus susceptibles de tuer d’autres mâles adultes pour se débarrasser de la concurrence, les mammifères femelles tuent plus souvent pour défendre leurs petits contre les adultes qui les attaquent. Toutefois, les femelles peuvent également tuer les petits d’autres femelles lorsque les ressources sont rares.

« La contribution des mâles à la reproduction est vraiment légère. Ils se contentent de produire des spermatozoïdes, et ils s’accouplent aussi souvent qu’ils le peuvent. Donc, pour moi, il est tout à fait logique que les femelles tuent d’autres adultes dans le contexte de la protection de leurs jeunes contre l’infanticide », explique Kate Durrant de l’Université de Nottingham au Royaume-Uni.

« Il s’agit de protéger cet investissement qu’elles ont fait, ce lourd investissement en ressources qu’elles ont fait dans leur progéniture. Ils ne vont pas les laisser partir sans se battre. »

Cette recherche a été publiée dans Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay