un-processeur-ordinateur-flexible

Un processeur flexible collé sur vos produits pourrait-il suivre la fraîcheur de votre cantaloup? C’est l’idée qui sous-tend le dernier processeur du concepteur britannique de puces informatiques Arm, qui affirme qu’un tel dispositif pourrait être fabriqué pour quelques centimes en imprimant des circuits directement sur du papier, du carton ou du tissu.

Un nouveau processeur flexible

Cette technologie pourrait permettre à des milliards d’objets du quotidien, tels que des vêtements ou des récipients alimentaires, de collecter, traiter et transmettre des données sur internet, ce qui pourrait être aussi pratique pour les détaillants et préoccupant pour les défenseurs de la vie privée.

Au cours des dernières décennies, la taille et le prix des processeurs ont diminué au point qu’ils sont maintenant couramment utilisés dans tout, des téléviseurs aux machines à laver et aux montres.

Mais presque toutes les puces fabriquées aujourd’hui sont des dispositifs rigides créés sur des tranches de silicium dans des usines hautement spécialisées et coûteuses, où des dizaines de processus chimiques et mécaniques complexes prennent jusqu’à huit semaines du début à la fin.

Maintenant, Arm a mis au point un processeur 32 bits appelé PlasticARM dont les circuits et les composants sont imprimés sur un substrat en plastique, tout comme une imprimante dépose de l’encre sur du papier.

Il peut exécuter une grande variété de programmes

James Myers, d’Arm, affirme que ce processeur peut exécuter une grande variété de programmes, bien qu’il utilise actuellement une mémoire morte et ne peut donc exécuter que le code avec lequel il a été conçu. Les futures versions utiliseront une mémoire entièrement programmable et flexible.

« Il ne sera pas rapide, il ne sera pas économe en énergie, mais si je dois le mettre sur une laitue pour suivre sa durée de vie, c’est l’idée », dit-il. « Nous sommes toujours à la recherche d’applications, tout comme les premiers fabricants de processeurs dans les années 1970. S’agit-il d’emballages intelligents ? S’agira-t-il de capteurs de gaz capables de vous dire si un produit est comestible ou non ? Il pourrait s’agir de patchs de santé portables, c’est un projet amusant que nous étudions. »

Des puces flexibles ont déjà été créées, mais le dispositif d’Arm est le plus impressionnant jamais démontré. Il comporte 56 340 composants emballés dans moins de 60 millimètres carrés. Cela lui donne environ 12 fois plus de composants pour effectuer des calculs que la meilleure puce flexible précédente.

Un marché de billions de puces flexibles

Arm, fondée en 1985 sous le nom d’Acorn, crée et concède sous licence des conceptions de puces informatiques qui sont ensuite fabriquées par des tiers. L’entreprise affirme que 160 milliards de puces ont été fabriquées à l’aide de sa technologie, mais si l’Internet des objets se développe pour inclure les objets ménagers du quotidien, il pourrait y avoir un marché pour des billions de puces informatiques flexibles.

Cette recherche a été publiée dans Nature.

Source : New Scientist
Crédit photo : StockPhotoSecrets