les-taux-anticorps-vaccinaux-dimunient-après-2-ou-3-mois

Selon de nouvelles données issues de l’étude Virus Watch de l’UCL, les taux d’anticorps totaux semblent commencer à baisser dès six semaines après une vaccination complète et peuvent diminuer de plus de 50 % en dix semaines. Ces résultats sont cohérents dans tous les groupes de personnes, indépendamment de l’âge, des maladies chroniques ou du sexe.

Les taux d’anticorps totaux diminuent

Ces résultats comprennent les données de plus de 600 personnes et montrent que les taux d’anticorps sont nettement plus élevés après deux doses du vaccin Pfizer qu’après deux doses du vaccin AstraZeneca. Ils sont également beaucoup plus élevés chez les personnes ayant déjà été infectées par le SARS-CoV-2.

Les auteurs soulignent que, bien que les implications cliniques de la diminution des niveaux d’anticorps ne soient pas encore claires, une certaine baisse était attendue et les recherches actuelles montrent que les vaccins restent efficaces contre la maladie grave.

Pour Pfizer, les niveaux d’anticorps sont passés d’une médiane de 7506 U/mL à 21-41 jours, à 3320 U/mL à 70 jours ou plus. Pour AstraZeneca, les niveaux d’anticorps sont passés d’une médiane de 1201 U/mL à 0-20 jours à 190 U/mL (67-644) à 70 jours ou plus.

Le Dr Maddie a déclaré : « les niveaux d’anticorps après l’administration des deux doses du vaccin AstraZeneca ou Pfizer étaient initialement très élevés, ce qui explique probablement en grande partie pourquoi ils protègent autant contre le COVID-19 sévère.

Une diminution au cours des 2 à 3 mois

« Cependant, nous avons constaté que ces niveaux baissaient considérablement au cours des 2 à 3 mois. S’ils continuent à baisser à ce rythme, nous craignons que les effets protecteurs des vaccins ne commencent à s’estomper, en particulier contre les nouveaux variants, mais nous ne pouvons pas encore prédire quand cela se produira.

Le professeur Rob Aldridge a expliqué : « lorsque nous réfléchissons à qui il faut donner la priorité pour les doses de rappel, nos données suggèrent que les personnes vaccinées le plus tôt, en particulier avec le vaccin AstraZeneca, sont susceptibles d’avoir maintenant les niveaux d’anticorps les plus bas.

Nos résultats appuient les recommandations du Comité mixte sur la vaccination et l’immunisation (CMVI), selon lesquelles les adultes cliniquement vulnérables, les personnes âgées de 70 ans ou plus et tous les résidents des maisons de soins pour personnes âgées, devraient recevoir en priorité les doses de rappel.

En outre, les personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin AstraZeneca, y compris la plupart des résidents des maisons de soins, sont susceptibles d’avoir des niveaux d’anticorps beaucoup plus faibles que ceux qui ont été vaccinés avec le vaccin Pfizer, de sorte que cela peut également être pris en compte lors de la décision de savoir qui doit être prioritaire lorsque les rappels sont déployés.  »

La protection s’estompe avec le temps

Le professeur Andrew Hayward a ajouté : nous savons que les vaccins sont excellents pour prévenir les maladies graves, mais ils ne sont pas parfaits, et nos données suggèrent que la protection s’estompe avec le temps. Avec l’augmentation rapide des taux de COVID-19 et les prévisions de taux très élevés au cours des prochaines semaines et des prochains mois, il est important que les personnes cliniquement vulnérables, dont les niveaux d’anticorps peuvent maintenant avoir baissé, continuent à être prudentes.

« Lorsque nous planifions des programmes de vaccination dans le monde entier, nous devons tenir compte de l’affaiblissement de l’immunité et de la nécessité probable d’administrer des doses de rappel – l’approvisionnement mondial en vaccins étant limité, nous devons trouver un équilibre entre la protection des plus vulnérables par l’administration des doses de rappel et la garantie de jouer un rôle central dans le soutien des efforts de vaccination mondiaux.

Cette recherche a été publiée dans The Lancet.

Source : University College London
Crédit photo : Pexels

Les taux d'anticorps vaccinaux diminuent après 2 ou 3 moismartinBiologie
Selon de nouvelles données issues de l'étude Virus Watch de l'UCL, les taux d'anticorps totaux semblent commencer à baisser dès six semaines après une vaccination complète et peuvent diminuer de plus de 50 % en dix semaines. Ces résultats sont cohérents dans tous les groupes de personnes, indépendamment de...