un-antiviral-en-poudre-inhalé-contre-le-COVID-19-et-la-grippe

L’équipe de recherche collaborative formée par le département de pharmacologie et de pharmacie et le département de microbiologie de la faculté de médecine LKS de l’université de Hong Kong (HKUMed) a mis au point une formulation en poudre sèche inhalable de tamibarotène. Un médicament reconverti qui présente une activité antivirale à large spectre contre le SARS-CoV-2, le MERS-CoV et le virus de la grippe H1N1 après l’administration par voie pulmonaire.

Une formulation en poudre de tamibarotène

En réponse aux épidémies et pandémies imprévisibles de grippe et de coronavirus, l’administration précoce d’un agent antiviral à large spectre pourrait être une stratégie efficace pour contrôler la propagation des infections respiratoires.

L’équipe de recherche de HKUMed a précédemment rapporté qu’un dérivé de rétinoïde, l’AM580, a démontré une activité antivirale à large spectre contre les coronavirus (MERS-CoV, SRAS-CoV et SARS-CoV-2) et le virus de la grippe.

Un analogue de l’AM580, le tamibarotène, est un dérivé rétinoïde actif par voie orale pour le traitement de la leucémie aiguë promyélocytaire actuellement commercialisé au Japon. Avec une activité antivirale comparable à celle de l’AM580, le tamibarotène présente un bon profil de sécurité chez l’homme avec des effets indésirables plus légers que les autres dérivés rétinoïdes.

Le tamibarotène est disponible sous forme de comprimé oral, ce qui rend difficile l’obtention d’une activité antivirale efficace dans les voies respiratoires en raison d’une distribution inadéquate dans les poumons après l’administration orale. Lorsqu’une dose élevée est administrée pour compenser la distribution pulmonaire insuffisante, des effets secondaires toxiques sont attendus en raison de l’exposition systémique étendue.

Une voie d’administration non invasive

En revanche, l’administration par voie pulmonaire est une voie d’administration non invasive qui peut maximiser la concentration locale dans les poumons et réduire l’exposition systémique, diminuant ainsi le risque d’effets indésirables et améliorant l’efficacité thérapeutique. La formulation en poudre inhalée d’un médicament antiviral à large spectre peut être utilisée en ambulatoire en raison de sa facilité d’auto-administration comme prophylaxie et traitement des infections virales respiratoires.

La formulation de tamibarotène en poudre sèche pour inhalation a été préparée par lyophilisation et par pulvérisation, une technique d’ingénierie des particules qui combine la congélation par pulvérisation et la lyophilisation pour produire des particules ayant d’excellentes propriétés d’aérosol pour l’inhalation. L’équipe de recherche de HKUMed a constaté qu’une dose prophylactique de tamibarotène en poudre administrée par voie intratrachéale réduisait de manière significative la charge d’ARN viral du SARS-CoV-2 dans les poumons des hamsters, et que l’efficacité antivirale était comparable à celle du remdesivir administré par voie intratrachéale.

L’activité anti-coronavirus été démontrée dans un modèle de souris 

L’activité anti-coronavirus à large spectre de la poudre de tamibarotène inhalée a également été démontrée dans le modèle de souris infectées par le MERS-CoV en tant que prophylaxie avant une infection. De plus, l’activité antigrippale de la poudre de tamibarotène a été démontrée par l’amélioration du taux de survie des souris et l’atténuation de la gravité de la maladie lorsqu’elle est administrée par voie intratrachéale en prophylaxie ou par voie intranasale.

La poudre sèche de tamibarotène avec une activité antivirale à large spectre présente une nouvelle stratégie pour la gestion du COVID-19, en particulier en tant que prophylaxie et traitement pour les patients externes lorsque les soins hospitaliers ne peuvent pas être fournis », a déclaré le Dr Jenny Lam, professeur associé de pharmacologie et de pharmacie, HKUMed, qui a lancé cette étude. « Avec le profil de sécurité favorable du tamibarotène et sur la base des résultats de la présente étude, des essais cliniques évaluant le tamibarotène inhalé pour sa sécurité et comme traitement à domicile du COVID-19 pourraient être envisagés. »

Il cible le métabolisme des lipides 

Étant donné que le tamibarotène exerce son activité antivirale en ciblant le métabolisme des lipides dans les cellules hôtes, il est avantageux pour répondre aux souches virales mutées ou résistantes aux médicaments. Plus important encore, en démontrant son efficacité antivirale contre le SARS-CoV-2 et le virus H1N1 dans des modèles animaux respectifs, le tamibarotène inhalé présente une solution possible pour la co-infection par le COVID-19 et la grippe.

Cette recherche a été publiée dans Advanced Therapeutics.

Source : University of Hong Kong
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

Un antiviral en poudre inhalé contre le COVID-19 et la grippemartinbiothechnologie
L'équipe de recherche collaborative formée par le département de pharmacologie et de pharmacie et le département de microbiologie de la faculté de médecine LKS de l'université de Hong Kong (HKUMed) a mis au point une formulation en poudre sèche inhalable de tamibarotène. Un médicament reconverti qui présente une activité...