un-contraceptif-masculin-réversible-qui-utilise-des-aimants

Les femmes ont plusieurs choix de contraceptifs durables et réversibles, mais la plupart des options pour les hommes sont soit à usage unique, comme les préservatifs, soit difficiles à inverser, comme les vasectomies.

Un contraceptif réversible pour les hommes

Maintenant, dans un pas en avant vers un contraceptif masculin sûr, durable et réversible, des chercheurs ont mis au point des nanomatériaux magnétiques et biodégradables qui réduisent la probabilité que des souris aient des petits pendant au moins 30 jours.

Les températures élevées, qui peuvent être causées par le port de pantalons ou de sous-vêtements trop serrés, peuvent diminuer le nombre de spermatozoïdes chez les hommes. Certains chercheurs ont exploré le chauffage plus intense de nanomatériaux injectés dans les testicules comme forme de contrôle des naissances chez l’homme.

Cependant, l’injection peut être douloureuse, le chauffage peut endommager la peau et la plupart des nanomatériaux testés jusqu’à présent ne sont pas biodégradables. Weihua Ding, Fei Sun et leurs collègues ont voulu mettre au point une approche magnétothermique sûre et efficace de la contraception masculine qui ne nécessite pas d’être injectée directement dans les testicules.

Des nanoparticules enrobées d’acide citrique

Les chercheurs ont testé deux formes de nanoparticules d’oxyde de fer, qui sont biodégradables et peuvent être guidées et chauffées par des champs magnétiques, comme contraceptifs masculins. Un type de nanoparticule était enrobé de polyéthylène glycol (PEG) et l’autre d’acide citrique.

Bien que les nanoparticules enrobées de PEG puissent être chauffées à des températures plus élevées, elles n’étaient pas aussi facilement manipulables par des aimants que les autres. Les chercheurs ont donc injecté des doses répétées de nanoparticules enrobées d’acide citrique dans la circulation sanguine des souris pendant deux jours, ont guidé les nanomatériaux vers les testicules à l’aide d’aimants, puis ont appliqué un champ magnétique alternatif à cette zone pendant 15 minutes.

Les nanoparticules ont chauffé les testicules à une température de 40 degrés C, les rétrécissant et inhibant la spermatogenèse avant une récupération progressive 30 à 60 jours après le traitement. Les souris n’ont pas pu engendrer de petits 7 jours après ce traitement, mais elles ont recommencé à engendrer environ 12 petits par femelle enceinte au 60e jour.

Elles ne sont pas toxiques

Ces nanoparticules n’étaient pas toxiques pour les cellules et étaient progressivement éliminées de l’organisme, offrant ainsi de nouvelles possibilités de contraception masculine, selon les chercheurs.

Cette recherche a été publiée dans Nano Letters.

Source : The American Chemical Society
Crédit photo : StockPhotoSecrets

Un contraceptif masculin réversible qui utilise des aimantsmartinbiothechnologie
Les femmes ont plusieurs choix de contraceptifs durables et réversibles, mais la plupart des options pour les hommes sont soit à usage unique, comme les préservatifs, soit difficiles à inverser, comme les vasectomies. Un contraceptif réversible pour les hommes Maintenant, dans un pas en avant vers un contraceptif masculin sûr, durable...