des-nanoparticules-pourraient-stimuler-immunothérapie

Selon une étude de la Northwestern Medicine le fait de stimuler la fonction des cellules tueuses naturelles à l’aide de nanoparticules magnétiques pourrait rendre l’immunothérapie du cancer plus efficace.

Stimuler les cellules NK

Cette méthode pourrait débloquer le potentiel d’utilisation des cellules tueuses naturelles (NK) sur une variété de tumeurs solides, selon Dong-Hyun Kim, professeur associé de radiologie dans la division de la recherche fondamentale et translationnelle en radiologie et auteur principal de cette étude.

« Les gens ont eu du mal à appliquer les cellules NK aux tumeurs solides », a déclaré Kim. « Si nous pouvons fournir une voie facile pour moduler les cellules NK, peut-être cela peut-il devenir une thérapie qui sera utile ».

La plupart des immunothérapies cellulaires ciblent les cellules T, qui font partie du système immunitaire adaptatif de l’organisme. Cependant, ces thérapies par cellules T à récepteur d’antigène chimérique (CAR) ont un prix élevé, une longue période d’incubation et des effets secondaires importants.

Elles réagissent plus rapidement

En revanche, les cellules NK font partie du système immunitaire inné de l’organisme et réagissent plus rapidement à tout ce qui est étranger. Selon M. Kim, de nombreux scientifiques ont exploré la possibilité d’une immunothérapie par cellules NK, mais celle-ci présente également des obstacles. « Il est assez difficile pour ces cellules de pénétrer à l’intérieur des tumeurs qui ont des barrières tissulaires épaisses », a déclaré Kim.

Les méthodes visant à stimuler la fonction des cellules NK à l’aide de cytokines n’ont pas donné grand-chose et sont soumises à certains des mêmes problèmes que ceux rencontrés dans la thérapie par cellules CAR-T ; un coût élevé et temps de fabrication qui est très long. Cependant, les travaux antérieurs de Kim sur les nanoparticules ont inspiré une approche différente.

Un nanocomplexe magnétique

Kim et ses collaborateurs ont conçu un nanocomplexe magnétique qui se lie aux cellules NK et qui, lorsqu’il est activé par un champ magnétique alternatif, exerce une force sur l’extérieur de la cellule, favorisant la sécrétion de composés cytotoxiques. En testant ce nanocomplexe dans des modèles animaux de carcinome hépatocellulaire, les chercheurs ont constaté que l’activation magnétique augmentait la capacité des cellules NK à tuer le cancer lorsqu’elles étaient injectées dans des tumeurs solides.

De plus, ces nanoparticules sont facilement visualisables par imagerie par résonance magnétique, ce qui permet un suivi précis de la distribution des cellules NK pendant et après l’injection. « Cela crée une cellule NK plus forte et peut, on l’espère, améliorer l’efficacité des traitements », a déclaré Kim.

Cette recherche a été publiée dans ACS Nano.

Source : Northwestern University
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

Des nanoparticules pourraient stimuler l'immunothérapiemartinbiothechnologie
Selon une étude de la Northwestern Medicine le fait de stimuler la fonction des cellules tueuses naturelles à l'aide de nanoparticules magnétiques pourrait rendre l'immunothérapie du cancer plus efficace. Stimuler les cellules NK Cette méthode pourrait débloquer le potentiel d'utilisation des cellules tueuses naturelles (NK) sur une variété de tumeurs solides,...