la-coagulation-sanguine-expliquerait-le-covid-long

De nouvelles données montrent que les patients atteints du syndrome de COVID long présentent toujours des mesures plus élevées de la coagulation sanguine, ce qui pourrait contribuer à expliquer leurs symptômes persistants, tels que la réduction de la condition physique et la fatigue.

Le COVID long

Des travaux antérieurs du même groupe ont étudié la coagulation dangereuse observée chez les patients atteints du COVID-19 aiguë et sévère. Cependant, on en sait beaucoup moins sur le syndrome du COVID long, dont les symptômes peuvent durer des semaines ou des mois après la disparition de l’infection initiale et qui toucherait des millions de personnes dans le monde.

Les chercheurs ont examiné 50 patients présentant des symptômes du syndrome du COVID long afin de mieux comprendre si une coagulation sanguine anormale est impliquée.

Ils ont découvert que les marqueurs de la coagulation étaient significativement élevés dans le sang des patients atteints du syndrome du COVID long par rapport aux témoins sains. Ces marqueurs de la coagulation étaient plus élevés chez les patients qui avaient dû être hospitalisés à la suite de leur infection initiale par le COVID-19, mais ils ont également constaté que même ceux qui étaient capables de gérer leur maladie à domicile présentaient des marqueurs de la coagulation élevés et persistants.

Une coagulation sanguine anormale

Les chercheurs ont observé qu’une coagulation plus élevée était directement liée à d’autres symptômes du syndrome du COVID long, tels que la réduction de la condition physique et la fatigue. Même si les marqueurs d’inflammation étaient tous revenus à des niveaux normaux, ce potentiel de coagulation accru était toujours présent chez les patients atteints du syndrome du COVID long.

« Comme ces marqueurs de la coagulation étaient élevés alors que les marqueurs d’inflammation étaient revenus à la normale, nos résultats suggèrent que le système de coagulation pourrait être impliqué dans la cause fondamentale du syndrome du COVID long », a déclaré le Dr Helen Fogarty, auteur principal de cette étude.

« Comprendre la cause profonde d’une maladie est la première étape vers le développement de traitements efficaces », a déclaré le professeur James O’Donnell, directeur du Centre irlandais de biologie vasculaire.

Développer des traitements

« Des millions de personnes sont déjà confrontées aux symptômes du syndrome du COVID long, et davantage de personnes développeront le COVID long au fur et à mesure que les infections parmi les personnes non vaccinées se poursuivront. Il est impératif que nous continuions à étudier cette maladie et à développer des traitements efficaces. »

Cette recherche a été publiée dans le Journal of Thrombosis and Haemostasis.

Source : RCSI University of Medicine and Health Sciences
Crédit photo : StockPhotoSecrets

La coagulation sanguine expliquerait le COVID longmartinBiologie
De nouvelles données montrent que les patients atteints du syndrome de COVID long présentent toujours des mesures plus élevées de la coagulation sanguine, ce qui pourrait contribuer à expliquer leurs symptômes persistants, tels que la réduction de la condition physique et la fatigue. Le COVID long Des travaux antérieurs du même...