les-tortues-terrestres-du-crétacé-avaient-des-œufs-très-résistants

Des paléontologues ont découvert le premier exemple connu d’un embryon de tortue fossilisé conservé à l’intérieur d’un œuf, une capsule temporelle inhabituelle datant du Crétacé supérieur.

Un œuf du Crétacé supérieur

Les œufs de tortue fossiles sont rares. Plus rares encore sont les embryons fossiles de tortue, ces os minuscules qui aident les experts à relier les nids fossiles aux espèces adultes. « Les œufs de tortue sont généralement petits, la coquille est souvent mince comme du papier, et les os embryonnaires sont fragiles et minuscules », explique Darla Zelenitsky, de l’université de Calgary au Canada, qui a participé à cette étude.

L’œuf d’une tortue terrestre a été trouvé par un agriculteur de la province du Henan, en Chine, qui en a fait don à l’Université chinoise des géosciences de Wuhan. Des chercheurs de cette université et d’autres institutions ont travaillé ensemble pour scanner l’œuf et voir les os microscopiques qu’il contient. Les paléontologues ont également prélevé des sections de la coquille et les ont analysées au microscope électronique à balayage pour mieux voir leurs couches.

Ce fossile est non seulement grand pour un œuf de tortue, mais la coquille est exceptionnellement épaisse. « Le niveau de préservation est excellent », a déclaré Gerardo Cordero, de l’université de Tübingen en Allemagne, qui n’a pas participé à ces travaux.

Ce qui est vraiment remarquable, c’est que l’œuf pétrifié, contient les os d’un ancien embryon de tortue, ce qui indique que ce reptile appartenait à un groupe éteint de tortues terrestres appelé Nanhsiungchelyidae.

Un environnement sec

L’œuf fossile contient également des indices sur l’environnement ancien dans lequel la tortue vivait il y a environ 85 millions d’années. L’épaisseur de l’œuf ressemble plus à celle d’un œuf d’autruche qu’à celle d’une tortue, explique Zelenitsky. Cela laisse supposer un environnement sec où les tortues auraient dû creuser profondément pour trouver une source d’eau à proximité.

« La coquille rigide et la forme sphérique de l’œuf rappellent celles des tortues à carapace molle d’aujourd’hui, qui pondent des nids souterrains près de l’eau », explique Cordero.

Cette coquille épaisse permettait à l’œuf de ne pas se dessécher. De plus, l’œuf aurait été plus difficile à casser ou à manger pour des insectes comme les fourmis. Dans cette partie la plus vulnérable de la vie d’une tortue, une armure résistante aurait été un bonus à une époque préhistorique où les crocodiliens, les mammifères et les petits dinosaures auraient pu convoiter les œufs pour leur petit déjeuner.

Cette recherche a été publiée dans Proceedings of the Royal Society B.

Source : New Scientist
Crédit photo : iStock

martinBiologie
Des paléontologues ont découvert le premier exemple connu d'un embryon de tortue fossilisé conservé à l'intérieur d'un œuf, une capsule temporelle inhabituelle datant du Crétacé supérieur. Un œuf du Crétacé supérieur Les œufs de tortue fossiles sont rares. Plus rares encore sont les embryons fossiles de tortue, ces os minuscules qui...