un-patch-combat-la-calvitie-en-stimulant-le-flux-sanguin

Des scientifiques chinois utilisent un patch de micro-aiguilles dissolvables pour stimuler la pousse des cheveux. Cette technologie s’est avérée très efficace sur des modèles de souris atteints de calvitie héréditaire.

Un patch de micro-aiguilles

Dirigés par des scientifiques de l’université chinoise de Zhejiang, les chercheurs ont entrepris de mettre au point de nouveaux traitements pour la calvitie la plus courante : la calvitie masculine et féminine, également appelée alopécie androgénique. Les scientifiques ont cherché à s’attaquer à ce problème en se concentrant sur ce qu’ils considèrent comme les principaux mécanismes à l’origine de ce phénomène, à savoir le stress oxydatif et la mauvaise circulation.

Il s’agit de la combinaison de l’accumulation d’espèces réactives de l’oxygène dans le cuir chevelu qui tuent les cellules à l’origine de la croissance des nouveaux cheveux, et d’un manque de vaisseaux sanguins autour des follicules pour leur fournir des nutriments et des molécules essentielles. L’équipe espérait ainsi proposer une double approche de l’alopécie androgénique, et sa solution s’inspire de recherches antérieures menées sur les lésions hépatiques et la maladie d’Alzheimer.

Des nanoparticules

Au cours d’expériences antérieures, les scientifiques avaient mis au point des nanoparticules contenant l’élément chimique cérium, qui se sont avérées efficaces pour réduire le stress oxydatif. Pour adapter cette technologie à la lutte contre la chute des cheveux, il fallait trouver un moyen de les faire pénétrer dans la peau, ce qui a conduit les chercheurs à utiliser un patch à micro-aiguilles.

Dans un premier temps, les nanoparticules ont été recouvertes d’un composé biodégradable appelé polyéthylène glycol-lipide. Elles ont ensuite été combinées avec une substance abondante dans la peau humaine, l’acide hyaluronique, et versées dans un moule. Le tout a donné un patch de micro-aiguilles qui a été testé sur des souris modèles d’alopécie androgénique, en même temps qu’un patch témoin.

Un test pour valider l’efficacité de ce patch

Ces deux patchs se sont révélés capables de stimuler la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins autour des follicules pileux, mais celui qui contenait les nanoparticules de cérium présentait un certain nombre d’avantages. Les follicules présentaient des signes clairs de développement de nouveaux cheveux, tels qu’une pigmentation cutanée précoce et une concentration plus élevée de certains composés. Ces souris présentaient également moins de composés liés au stress oxydatif dans la peau.

En fin de compte, les souris chauves traitées avec le patch à micro-aiguilles contenant les nanoparticules de cérium ont présenté une repousse plus rapide des cheveux, avec une couverture, une densité et un diamètre supérieurs à ceux des principaux traitements topiques, selon l’équipe de recherche. Bien qu’il reste beaucoup de travail à faire pour que ces résultats soient adaptés aux humains, les scientifiques considèrent leur patch à micro-aiguilles contenant des nanoparticules de cérium comme une nouvelle voie prometteuse à explorer.

Cette recherche a été publiée dans ACS Nano.

Source : American Chemical Society
Crédit photo : iStock

Un patch combat la calvitie en stimulant le flux sanguinmartinbiothechnologie
Des scientifiques chinois utilisent un patch de micro-aiguilles dissolvables pour stimuler la pousse des cheveux. Cette technologie s'est avérée très efficace sur des modèles de souris atteints de calvitie héréditaire. Un patch de micro-aiguilles Dirigés par des scientifiques de l'université chinoise de Zhejiang, les chercheurs ont entrepris de mettre au point...