une-nouvelle-méthode-pour-traiter-le-cancer-du-sein

Thomas Hatschek, professeur associé au département d’oncologie-pathologie, et ses collègues ont récemment montré qu’un nouveau traitement du cancer du sein par un anticorps associé à un médicament cytotoxique est aussi efficace que la combinaison précédente, mais avec moins d’effets secondaires.

Un nouveau traitement du cancer du sein

Le développement du traitement avec des anticorps dirigés contre le cancer du sein HER2 positif, avec le trastuzumab et le pertuzumab, a démontré une meilleure possibilité de traitement et de guérison de ce type de cancer, si ces anticorps sont associés à une chimiothérapie, souvent un taxane. Le traitement préopératoire (néoadjuvant) avec cette combinaison donne une proportion élevée de cas de réponse positive complète. Le trastuzumab emtansin (T-DM1) se compose de trastuzumab (T) et de la substance cytotoxique emtansine (DM1) qui, dans les essais cliniques, a montré un bon effet et une toxicité comparativement faible.

L’étude randomisée de phase 2 PREDIX HER2 a été menée dans 9 cliniques suédoises dans le but d’étudier l’effet (la proportion de réponse complète après le traitement néoadjuvant) par rapport à la fréquence et au degré des effets secondaires. Le traitement standard était la combinaison de docétaxel, de trastuzumab et de pertuzumab qui a été comparé au T-DM1 comme traitement expérimental. Les patientes ont reçu 6 traitements toutes les 3 semaines. L’effet du traitement a été surveillé par mammographie et par TEP-CT au 18-fluorodésoxyglucose (18F-FDG). Des échantillons de tissus et de sang ont été prélevés à plusieurs reprises sur les patientes pour une analyse ultérieure.

Moins d’effets secondaires

Cette étude a montré que l’effet mesuré par la réponse complète pathologique était similaire dans les deux groupes de traitement. La fréquence et le degré des effets secondaires étaient significativement plus faibles et la qualité de vie était meilleure pendant le traitement par le T-DM1. Après une période médiane de suivi de 40,4 mois, aucune différence n’a été observée entre les groupes de traitement.

En conclusion, cette étude a montré que les deux traitements étaient aussi efficaces l’un que l’autre, mais avec moins d’effets secondaires chez les patientes traitées avec le T-DM1. Cependant, la comparaison doit être répétée dans une étude de phase 3 avant que des conclusions définitives puissent être tirées concernant l’efficacité. Des analyses du matériel biologique collecté sont en cours afin d’étudier les facteurs qui peuvent expliquer la réponse des individus à ce nouveau traitement.

Cette recherche a été publiée dans JAMA Oncology.

Source : Karolinska Institutet
Crédit photo : StockPhotoSecrets

martinbiothechnologie
Thomas Hatschek, professeur associé au département d'oncologie-pathologie, et ses collègues ont récemment montré qu'un nouveau traitement du cancer du sein par un anticorps associé à un médicament cytotoxique est aussi efficace que la combinaison précédente, mais avec moins d'effets secondaires. Un nouveau traitement du cancer du sein Le développement du traitement...