humain-a-évolué-pour-ne-pas-se-déhancher-comme-les-chimpanzés

Les humains ont perdu leur balancement. Les chimpanzés et autres grands singes balancent leurs hanches lorsqu’ils marchent, mais pas l’homme moderne. Cela signifie que nos foulées sont plus courtes que celles des chimpanzés, même si nos jambes sont proportionnellement plus longues.

Nos foulées sont plus courtes

« Nous avons toujours pensé que l’évolution avait agi sur les humains fossiles pour que leurs foulées soient de plus en plus longues », explique Nathan Thompson, de l’Institut de technologie de New York, aux États-Unis. Mais en fait, dit-il, « les humains pourraient maintenant allonger leurs pas, mais ils ne le font pas ».

L’une des caractéristiques des humains et des autres hominidés est que nous marchons debout sur deux jambes : nous sommes bipèdes. Cela contraste avec les chimpanzés, nos plus proches parents vivants, qui peuvent marcher sur deux jambes, mais aussi sur quatre jambes en « marchant sur les jointures ».

La transition vers la bipédie habituelle a été l’une des étapes les plus cruciales de notre évolution. Mais on ne sait pas exactement pourquoi nos ancêtres ont commencé à marcher de cette façon. « C’est toujours la question à un million de dollars », déclare Thompson.

Une idée est que la marche bipède et les longues jambes nous permettent de faire de grandes enjambées. « L’idée est que les humains ont ces très longues enjambées et que cela fait partie de ce qui fait de nous un bipède très économe », dit Thompson. Mais des études sur la marche humaine montrent que les foulées humaines sont plutôt courtes, compte tenu de la longueur de nos jambes.

Trouver une explication à bipédie 

Pour découvrir ce qui se passe, Thompson et ses collègues ont demandé à 10 volontaires de marcher sur des tapis roulants et ont utilisé la capture de mouvement pour enregistrer leurs mouvements. Ils ont comparé ces résultats aux données qui existent sur la démarche des chimpanzés.

Par rapport aux chimpanzés, les humains faisaient beaucoup moins tourner leur bassin. « Nous avons constaté que les chimpanzés, lorsqu’ils sont bipèdes, font une rotation de leur bassin 3 à 4 fois plus importante que les humains », explique Thompson. Cela leur permet de faire de plus longues enjambées.

Selon M. Thompson, les humains sont anatomiquement capables de faire pivoter leur bassin en marchant. Les marcheurs de course, qui doivent aller aussi vite que possible tout en ayant toujours un pied en contact avec le sol, le font souvent. Mais pour une raison quelconque, nous ne le faisons pas systématiquement.

La raison exacte demeure un mystère

On ne sait pas exactement pourquoi, mais selon M. Thompson, les rotations pelviennes plus importantes pourraient rendre l’équilibre plus difficile pour les humains. Il serait possible de compenser, mais cela nécessiterait plus d’énergie, ce qui annulerait cet avantage de l’allongement des foulées. « Les humains ont eu 7 millions d’années pour expérimenter la bipédie et essayer de trouver la solution la plus optimale », explique-t-il.

Cette recherche a été publiée dans le Journal of Experimental Biology.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels

L'humain a évolué pour ne pas se déhancher comme les chimpanzésmartinBiologie
Les humains ont perdu leur balancement. Les chimpanzés et autres grands singes balancent leurs hanches lorsqu'ils marchent, mais pas l'homme moderne. Cela signifie que nos foulées sont plus courtes que celles des chimpanzés, même si nos jambes sont proportionnellement plus longues. Nos foulées sont plus courtes 'Nous avons toujours pensé que...