une-technique-imagerie-transforme-une-personne-en-expert-du-marathon

Selon une nouvelle étude, une intervention motivationnelle connue sous le nom d’entraînement par imagerie fonctionnelle (FIT) peut aider les non-coureurs autoproclamés à terminer un ultra-marathon (50 km et plus).

Une intervention motivationnelle 

Cette étude, menée par l’Université de Plymouth, a commencé par examiner la motivation de 31 non-coureurs qui souhaitaient se mettre en forme, en leur donnant une technique reconnue de changement de comportement, souvent utilisée par les conseillers, connue sous le nom d’entretien motivationnel (MI).

Les participants ont ensuite été laissés pendant cinq mois à faire ce qu’ils pensaient être bénéfique pour leur forme et leur santé. Après cette période, ils ont tous été contactés pour leur demander s’ils envisageaient de participer à un ultra-marathon.

Quinze participants ont ensuite exprimé leur intérêt pour un ultra-marathon en continuant à améliorer leur condition physique. Sept d’entre eux ont été assignés au hasard au programme FIT, tandis que huit ont continué avec le seul programme MI.

L’IM est une technique par laquelle un conseiller aide une personne à développer, mettre en évidence son besoin ou sa motivation de changement, ainsi que les raisons pour lesquelles elle souhaite changer. La formation à l’imagerie fonctionnelle s’appuie sur l’IM, puisqu’elle enseigne aux gens comment susciter et pratiquer eux-mêmes l’imagerie motivationnelle, les participants étant encouragés à utiliser tous leurs sens pour visualiser ce qu’ils ressentiraient s’ils atteignaient leur objectif.

La technique FIT donne de meilleurs résultats

Sur les huit participants du groupe MI uniquement, quatre ont commencé la course et deux l’ont terminée. Dans le même temps, les sept participants du groupe FIT ont pris le départ et six ont terminé, ce qui montre que ceux qui ont été assignés à cette technique avaient cinq fois plus de chances de relever ce défi.

Bien que les chercheurs reconnaissent la petite taille des participants, cette étude vient s’ajouter aux preuves de plus en plus nombreuses que la technique FIT peut renforcer de manière significative la motivation d’une personne à réaliser un objectif difficile.

Une autre étude menée à Plymouth a montré que les personnes en surpoids qui l’utilisaient perdaient en moyenne cinq fois plus de poids que celles qui utilisaient uniquement l’entretien motivationnel.

Développée à l’université de Plymouth, la FIT est une approche unique du changement de comportement qui utilise l’imagerie mentale pour motiver le changement.

Elle utilise l’imagerie pour renforcer la motivation

« Le FIT repose sur deux décennies de recherches montrant que l’imagerie mentale est plus fortement chargée émotionnellement que d’autres types de pensées. Elle utilise l’imagerie pour renforcer la motivation et la confiance des gens dans la réalisation de leurs objectifs, et leur apprend à le faire eux-mêmes, afin qu’ils puissent rester motivés même lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés.

« Nous avons été très heureux de constater que cette intervention a aidé les participants à terminer leur ultra-marathon et nous sommes impatients de voir d’autres études sur l’efficacité de la FIT comme technique de motivation dans le sport et au-delà.

Cette recherche a été publiée dans Journal of Imagery Research in Sport and Physical Activity.

Source : University of Plymouth,
Crédit photo : Pexels

Une technique d'imagerie transforme une personne en expert du marathonmartinBiologie
Selon une nouvelle étude, une intervention motivationnelle connue sous le nom d'entraînement par imagerie fonctionnelle (FIT) peut aider les non-coureurs autoproclamés à terminer un ultra-marathon (50 km et plus). Une intervention motivationnelle  Cette étude, menée par l'Université de Plymouth, a commencé par examiner la motivation de 31 non-coureurs qui souhaitaient se...