les-anticorps-sont-le-meilleur-espoir-à-long-terme-contre-le-covid

Lorsqu’il s’agit de se protéger durablement contre le COVID-19, les anticorps sont nos meilleurs alliés, selon une nouvelle étude de l’université de Yale.

Les anticorps ou les lymphocytes T

Depuis l’apparition du SARS-CoV-2, les contributions relatives des différentes parties de l’arsenal de notre système immunitaire – en particulier celles des lymphocytes T, qui détruisent les cellules infectées de l’intérieur, et des lymphocytes B, qui produisent des anticorps qui nettoient les virus flottants à l’extérieur des cellules – pendant et après l’infection sont restées obscures.

Pour mieux comprendre, les scientifiques du laboratoire d’Akiko Iwasaki, professeur d’immunobiologie à Yale, ont mené une série d’expériences sur des souris pour déterminer quelles réponses du système immunitaire jouaient le rôle le plus important à différents stades des cas de COVID-19.

« Si les cellules T jouent un rôle pendant les infections aiguës, nos anticorps sont cruciaux pour la protection à long terme contre la réinfection », a déclaré Benjamin Goldman-Israelow, chercheur postdoctoral dans le laboratoire d’Iwasaki et auteur principal de cette étude.

Pendant les infections aiguës, ces deux types de réponses immunitaires adaptatives, ou acquises, jouent un rôle-clé dans la lutte contre les infections. Les chercheurs ont constaté que les souris dépourvues de cellules T mais protégées par des anticorps et celles dépourvues d’anticorps mais dotées de cellules T saines combattaient toutes deux l’infection avec la même efficacité.

Les anticorps ont fourni une protection plus forte

Cependant, chez les souris dépourvues de cellules T dites « à mémoire » – une sorte de cellule de réserve qui reste dans l’organisme après l’infection – les anticorps seuls ont fourni une protection plus forte après que les souris ont été réinfectées par le SARS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19, ou le variant Beta, qui échappe fortement au système immunitaire. Cette protection par les anticorps a également été observée chez des souris qui avaient reçu un vaccin.

Mme Goldman-Israelow souligne que des recherches antérieures ont montré que les personnes ayant reçu des vaccins à base d’ARNm produisent davantage d’anticorps que celles qui ont été infectées naturellement. Et les personnes infectées naturellement qui reçoivent ensuite un vaccin en produisent encore plus, ce qui leur confère peut-être une plus grande protection contre la réinfection.

Le variant Delta semble surmonter cette immunité

Si cette étude a mis en évidence l’importance des anticorps circulants dans la protection, le variant Delta nouvellement apparu semble surmonter cette immunité systémique pour provoquer des infections plus agressives, a-t-il ajouté.

« En fin de compte, la génération d’une immunité robuste au niveau des muqueuses, impliquant à la fois des anticorps locaux et des cellules T, sera essentielle pour prévenir les infections et les maladies », a déclaré Iwasaki.

Cette recherche a été publiée dans Science Immunology.

Source : Yale University
Crédit photo : Pexels

Les anticorps sont le meilleur espoir à long terme contre le COVIDmartinBiologie
Lorsqu'il s'agit de se protéger durablement contre le COVID-19, les anticorps sont nos meilleurs alliés, selon une nouvelle étude de l'université de Yale. Les anticorps ou les lymphocytes T Depuis l'apparition du SARS-CoV-2, les contributions relatives des différentes parties de l'arsenal de notre système immunitaire - en particulier celles des lymphocytes...