pfizer-offrira-un-médicamanet-contre-le-SARS-cov-2

Les premiers participants ont été dosés dans le cadre d’un vaste essai de phase 2/3 testant un nouveau traitement oral destiné à soulager les symptômes du COVID-19. Les premiers résultats sont attendus d’ici la fin de l’année.

Une pilule pouvant être prise à domicile 

Un traitement simple contre le COVID-19, sous forme de pilule, pouvant être pris à domicile dès les premiers stades de l’infection, est peut-être le principal chaînon manquant dans la lutte contre le SARS-CoV-2.

Mais si les vaccins peuvent contribuer à réduire le risque d’hospitalisation ou de décès d’une personne et si d’autres thérapies peuvent être administrées pendant l’hospitalisation pour prévenir un déclin grave, il existe un besoin d’un traitement oral efficace qui puisse être pris à domicile dès les tout premiers stades de la maladie.

Appelé PF-07321332, ce médicament appartient à une classe d’agents antiviraux connus sous le nom d’inhibiteurs de protéase. Les protéases sont des enzymes importantes pour les mécanismes de réplication virale et les inhibiteurs de protéase ont déjà été développés pour traiter le VIH/SIDA et l’hépatite C.

« Les inhibiteurs de protéase, comme le PF-07321332, sont conçus pour bloquer l’activité de la principale enzyme dont le coronavirus a besoin pour se répliquer », explique Pfizer dans un récent communiqué.

Un médicament contre la dégradation du PF-07321332

« L’administration concomitante d’une faible dose de ritonavir devrait contribuer à ralentir le métabolisme, ou la dégradation, du PF-07321332 afin qu’il reste plus longtemps dans l’organisme à des concentrations plus élevées, et qu’il puisse ainsi agir en continu pour aider à combattre le virus. Le ritonavir a déjà été utilisé en association avec d’autres antiviraux pour inhiber le métabolisme de manière similaire. »

Deux essais cliniques de phase 2/3, en double aveugle et contrôlés par placebo, sont actuellement en cours pour tester l’association PF-07321332/ritonavir. Le premier essai a débuté en juillet et visait à déterminer si l’administration du médicament aux personnes présentant un risque élevé d’infection grave par le COVID-19 réduirait les taux d’hospitalisation et de décès. Au cours des prochains mois, 3 000 personnes devraient être recrutées.

Le deuxième essai a débuté à la fin du mois d’août et étudie les effets du médicament sur les personnes présentant un faible risque de COVID-19 grave. Contrairement à l’autre essai, qui se concentre sur la prévention des hospitalisations et des décès, les chercheurs veulent savoir si le PF-07321332 raccourcit la durée et la gravité des symptômes du COVID-19 chez des adultes généralement en bonne santé.

Des résultats d’ici la fin de l’année

Cet essai prévoit de recruter 1 140 participants. Le traitement à domicile commence dans les trois jours suivant l’apparition des symptômes du COVID-19 et consiste à prendre un comprimé toutes les 12 heures pendant cinq jours. Pfizer prévoit des résultats préliminaires pour le PF-07321332 d’ici la fin de l’année.

Source : Pfizer
Crédit photo : iStock

Pfizer offrira un médicament contre le SARS-CoV-2martinBiologie
Les premiers participants ont été dosés dans le cadre d'un vaste essai de phase 2/3 testant un nouveau traitement oral destiné à soulager les symptômes du COVID-19. Les premiers résultats sont attendus d'ici la fin de l'année. Une pilule pouvant être prise à domicile  Un traitement simple contre le COVID-19, sous...