une-exposition-préalable-au-rhume-renforce-immunité-au-SARS-CoV-2

Des chercheurs de la Charité-Universitätsmedizin de Berlin, de l’Institut de santé de la Charité de Berlin (BIH) et de l’Institut Max Planck de génétique moléculaire (MPIMG) ont montré que certaines cellules immunitaires, présentes chez les personnes précédemment exposées à des coronavirus du rhume, renforcent la réponse immunitaire de l’organisme au SARS-CoV-2, à la fois pendant l’infection naturelle et après la vaccination.

Une exposition au virus du rhume 

Ce phénomène pourrait contribuer à expliquer pourquoi les personnes âgées sont plus sensibles à la forme grave de cette maladie et pourquoi leur immunité induite par la vaccination est souvent plus faible que celle des jeunes.

L’année dernière, des chercheurs de la Charité et du MPIMG ont fait une découverte surprenante. Ils ont été les premiers à signaler que des personnes n’ayant jamais été exposées au SARS-CoV-2 possédaient néanmoins des cellules de mémoire immunologique capables de reconnaître ce nouveau virus.

Les chercheurs ont conclu que ces « cellules T auxiliaires » devaient avoir été générées pour faire face aux coronavirus du rhume, et que, grâce aux similitudes structurelles entre ces coronavirus (en particulier la protéine S présente sur leur surface externe), ces cellules T auxiliaires attaqueront également le nouveau coronavirus. Cette hypothèse de « réactivité croisée » a depuis été confirmée par une série d’études.

Pour confirmer cette découverte, les chercheurs ont recruté des personnes n’ayant jamais été exposées au SARS-CoV-2 et les ont testées à intervalles réguliers pour déterminer si elles avaient contracté l’infection. Sur un total de près de 800 participants qui ont été recrutés à partir de la mi-2020, 17 personnes ont été testées positives. Les chercheurs ont étudié en détail le système immunitaire des personnes touchées.

Des résultats révélateurs

Leurs analyses ont montré que la réponse immunitaire contre le SARS-CoV-2 incluait également la mobilisation des cellules T auxiliaires qui avaient été générées en réponse aux virus du rhume endémiques. Les chercheurs ont également montré que la qualité de la réponse immunitaire contre le SARS-CoV-2 était liée à la quantité de cellules à réaction croisée qui étaient présentes dans l’organisme avant l’infection.

Ces cellules étaient particulièrement efficaces pour reconnaître une certaine zone de la protéine S. Tant chez les virus endémiques que chez le nouveau coronavirus, cette zone était caractérisée par des similitudes de séquence particulièrement bien « préservées ». »

Au cours des infections par les coronavirus les plus inoffensifs, le système immunitaire construit une sorte de mémoire protectrice « universelle » des coronavirus », explique l’auteur correspondant de cette étude, le Dr Claudia Giesecke-Thiel, chef du groupe de service de cytométrie en flux au MPIMG.

« Une fois exposées au SARS-CoV-2, ces cellules auxiliaires sont réactivées et déclenchent la réponse contre cet agent pathogène. Cela pourrait contribuer à accélérer la réponse immunitaire initiale au SARS-CoV-2 et à limiter la propagation virale au cours des premiers stades de l’infection, et est donc susceptible d’avoir un effet positif sur l’évolution de cette maladie. »

Les symptômes peuvent varier selon les individus

Adoptant un ton plus prudent, le chercheur ajoute : « cela ne signifie pas qu’une exposition antérieure aux virus du rhume protégera définitivement un individu contre le SARS-CoV-2, ni que cela change dès maintenant le cours de cette pandémie, car ces mécanismes sous-jacents ont toujours fonctionné. Cela ne diminue en rien l’importance de se faire vacciner. Notre étude fournit l’une des nombreuses explications faites depuis le début de cette pandémie, à savoir que les symptômes de l’infection par le SARS-CoV-2 peuvent varier considérablement d’un individu à l’autre. »

Cette recherche a été publiée dans Science.

Source : Charité – Universitätsmedizin Berlin
Crédit photo : Pexels

Une exposition préalable au rhume renforce l'immunité au SARS-CoV-2martinBiologie
Des chercheurs de la Charité-Universitätsmedizin de Berlin, de l'Institut de santé de la Charité de Berlin (BIH) et de l'Institut Max Planck de génétique moléculaire (MPIMG) ont montré que certaines cellules immunitaires, présentes chez les personnes précédemment exposées à des coronavirus du rhume, renforcent la réponse immunitaire de l'organisme...