des-ours-polaires-sont-consanguins-à-cause-de-la-perte-de-glace-de-mer

Le réchauffement climatique causant la fonte des glaces de l’Arctique, les ours polaires de l’archipel ont de plus en plus de mal à se rencontrer, notamment pendant la saison des amours, ce qui entraîne une baisse « alarmante » du flux génétique et de la diversité génétique due à la consanguinité.

Une diminution de la diversité génétique

Les chercheurs de l’Institut polaire norvégien de Tromsø collectent depuis 1995 de petits échantillons de tissus d’ours polaires (Ursus maritimus) habitant les îles du Svalbard, dans la mer de Barents arctique. La plupart de ces ours parcourent habituellement les chemins de glace de l’archipel et s’accouplent souvent avec des ours d’autres régions.

Toutefois, au cours des dernières décennies, le réchauffement climatique a entraîné une diminution rapide de la quantité et de l’épaisseur de la glace de mer, en particulier sur l’île la plus occidentale, le Spitzberg. Il a également causé la fonte de la glace d’hiver plus tôt au printemps, empiétant sur la saison de reproduction des animaux.

« S’il y a encore de la glace, les ours se déplacent assez facilement. Mais dès que la glace fond et que les eaux océaniques deviennent vastes, elles constituent une barrière », explique Simo Maduna, de l’Institut norvégien de recherche en bioéconomie, à Svanvik.

Une analyse de l’ADN de 622 ours

Pour comprendre l’effet de ce phénomène sur la génétique des ours polaires, Maduna et ses collègues ont analysé l’ADN de 622 ours, représentant quatre régions géographiques de l’archipel : nord-ouest, nord-est, sud-ouest et sud-est.

Ils ont constaté que la diversité génétique a chuté depuis le milieu des années 1990, jusqu’à 10 % dans la région la plus touchée – le nord-ouest – ce qui suggère que les ours s’accouplent plus localement qu’auparavant.

En outre, les ours ont commencé à former des sous-populations génétiques, avec une différenciation génétique pouvant atteindre 200 % d’une région à l’autre. Là encore, c’est dans la région la plus touchée – le nord-ouest – que les changements ont été les plus importants, selon les chercheurs.

La modélisation des chercheurs a révélé qu’avec la poursuite du réchauffement climatique, ces changements génétiques vont s’intensifier. À terme, cela pourrait menacer la survie des ours, affirment les chercheurs.

Des résultats alarmants pour la diversité génétique

« L’ampleur et le rythme de la perte de diversité génétique et de flux génétique que nous avons observés sont alarmants si l’on considère que les ours polaires ont historiquement montré une différenciation génétique relativement faible, même à l’échelle mondiale », rapportent les scientifiques.

Cette recherche a été publiée dans Proceedings of the Royal Society B.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Des ours polaires sont consanguins à cause de la perte de glace de mermartinChangement Climatique
Le réchauffement climatique causant la fonte des glaces de l'Arctique, les ours polaires de l'archipel ont de plus en plus de mal à se rencontrer, notamment pendant la saison des amours, ce qui entraîne une baisse 'alarmante' du flux génétique et de la diversité génétique due à la consanguinité. Une...