des-variants-génétiques-rares-jouent-un-rôle-chez-les-centenaires

Un examen attentif de l’ADN des centenaires – des personnes âgées de plus de 100 ans – a permis d’identifier des variantes génétiques rares qui pourraient contribuer à expliquer leur longévité.

Les gènes des centenaires

« Les variantes rares dans les voies du vieillissement affectent la durée de vie humaine et constituent une partie de l’architecture génétique de la longévité humaine », explique Zhengdong Zhang de l’Albert Einstein College of Medicine à New York. « Il existe une interaction entre les variantes communes et les variantes rares. Ensemble, ils affectent la longévité et je pense que c’est également vrai pour tout trait humain complexe. »

Zhang et son équipe ont comparé les profils génétiques de 515 centenaires et de 496 non centenaires. Ils ont constaté que dans les voies génétiques associées au vieillissement – y compris la voie de signalisation de l’insuline – l’ADN des centenaires présentait la même fréquence de variantes rares pathogènes que l’ADN des non-centenaires.

Mais l’ADN des centenaires était également enrichi d’un certain nombre de variants rares bénéfiques. Par exemple, cette recherche suggère que des variantes rares dans la signalisation Wnt – qui jouent un rôle dans l’apparition du cancer – semblent être associées à une plus grande longévité humaine.

Pour de potentiels médicaments anti-âge

Ces connaissances pourraient être utilisées pour mettre au point des médicaments anti-âge capables de cibler les mécanismes de vieillissement en général plutôt que de traiter des maladies individuelles liées à l’âge, afin d’allonger la durée de vie humaine, explique Zhang.

« Ce document est fascinant en raison de la taille considérable de l’échantillon. Ces recherches sont par essence difficiles, car il faut un grand nombre de personnes pour trouver des signaux statistiquement significatifs », explique Morten Scheibye-Knudsen de l’université de Copenhague, au Danemark. « Ces résultats passionnants soulignent l’importance de la génétique humaine dans la recherche sur la longévité ».

Cette recherche a été publiée dans Nature Aging.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels

Des variants génétiques rares jouent un rôle chez les centenairesmartinBiologie
Un examen attentif de l'ADN des centenaires - des personnes âgées de plus de 100 ans - a permis d'identifier des variantes génétiques rares qui pourraient contribuer à expliquer leur longévité. Les gènes des centenaires 'Les variantes rares dans les voies du vieillissement affectent la durée de vie humaine et constituent...