un-patch-de-micro-aiguilles-prénétre-les-biofilms-pour-traiter-les-plaies

Rahim Rahimi, professeur adjoint à l’École d’ingénierie des matériaux, a mis au point un réseau de micro-aiguilles composites en polymère flexible qui peut surmonter le biofilm bactérien physicochimique présent dans les plaies chroniques non cicatrisantes et délivrer simultanément de l’oxygène et des agents bactéricides.

Un patch de micro-aiguilles 

« Le biofilm agit comme un bouclier, empêchant les antibiotiques d’atteindre les cellules et les tissus infectés », a déclaré Rahimi. « Lorsque ces micro-aiguilles percent ce bouclier, elles absorbent le fluide situé en dessous et se dissolvent, ce qui permet de délivrer l’antibiotique directement aux cellules et aux tissus ulcérés. »

Selon Rahimi, la méthode traditionnelle pour contourner le biofilm consiste pour les médecins à le décoller, ce qui est douloureux pour les patients et ne permet pas de discriminer les tissus malsains des tissus sains.

« Ces micro-aiguilles ne provoquent pas de douleur car elles ne sont pas assez longues pour toucher les terminaisons nerveuses du pied », a-t-il déclaré. « Dans cette étude, l’équipe a évalué ces micro-aiguilles sur des modèles de plaies porcines ex vivo. En moins de cinq minutes, ces micro-aiguilles se sont dissoutes, l’antibiotique a été délivré et le patch a été retiré. »

L’absence de traitement approprié des ulcères infectés peut entraîner une bactériémie et une septicémie. Par conséquent, les plaies chroniques sont l’une des principales causes d’amputation des membres.

Effectuer des tests sur l’homme via des partenaires

La prochaine étape du développement de ces micro-aiguilles au-delà du stade de la preuve de concept consiste à trouver des partenaires pour effectuer des tests sur l’homme. Rahimi a dévoilé cette innovation au Bureau de commercialisation de la technologie de la Purdue Research Foundation. L’OTC a déposé une demande de brevet sur la propriété intellectuelle. Cette innovation est disponible pour l’octroi de licences.

Cette recherche a été publiée dans ACS Applied Bio Materials.

Source : Purdue University
Crédit photo : StockPhotoSecrets