une-nouvelle-forme-de-dialyse-améliore-la-qualité-de-vie

Une équipe de recherche hospitalière du Lawson Health Research Institute a découvert que la dialyse élargie, une nouvelle méthode qui élimine un plus grand nombre de toxines de l’organisme, peut améliorer la qualité de vie des patients atteints d’une maladie rénale chronique, qui luttent contre les effets secondaires de la dialyse traditionnelle.

Le dialyseur THERANOVA

Dans le cadre d’un essai clinique dirigé par le Dr Chris McIntyre, néphrologue au London Health Sciences Centre (LHSC) et scientifique à Lawson, des patients dialysés au LHSC ont reçu une dialyse élargie grâce à un nouveau dialyseur fabriqué par Baxter International Inc.

Ce dialyseur, appelé THERANOVA, possède des pores fabriqués avec précision qui permettent de filtrer les produits chimiques toxiques de grande taille dans le sang, tout en conservant les molécules essentielles comme l’albumine. « Les produits chimiques qui peuvent maintenant être filtrés peuvent provoquer des inflammations, la malnutrition et l’accumulation de déchets », explique le Dr McIntyre. « Avec les traitements de dialyse traditionnels, nous n’avons pas réussi à éliminer ces produits chimiques et certains patients ont présenté des effets secondaires importants. »

Ces molécules plus grosses que le dialyseur THERANOVA seraient associées à l’inflammation, aux maladies cardiovasculaires et à des symptômes chroniques comme la fatigue. Le participant à cette étude, Robert Wahby, souffre d’une maladie rénale chronique et est sous dialyse depuis environ cinq ans. Il n’est pas étranger à ces symptômes. « J’espérais qu’en essayant ce nouveau dialyseur, je pourrais me débarrasser de certains de mes symptômes. J’avais moins d’appétit, j’étais un peu faible et j’espérais pouvoir mieux dormir. »

Un patient à remarqué des changements

Dans le cadre de l’essai clinique, Wahby a commencé à remarquer immédiatement une différence positive lorsqu’il était dialysé avec le dialyseur THERANOVA. « Je me sentais mieux, je mangeais plus et je passais de meilleures nuits de sommeil ». Sa femme, Marlene Wahby, a également remarqué des changements prometteurs. « Ses habitudes de sommeil se sont améliorées et il se sent mieux quand il rentre à la maison. Quand il était sous dialyse traditionnelle, il était très nerveux et ne se sentait pas bien du tout après les traitements. »

Cette étude a été menée pendant trois mois auprès de 28 patients. En plus de recevoir le traitement de dialyse élargi, les participants à cette recherche ont été suivis grâce à l’application London Evaluation of Illness (LEVIL), développée par le Dr McIntyre avec l’aide des patients.

« L’un de nos grands défis de recherche est de mesurer la qualité de vie après une dialyse », explique le Dr McIntyre. « Les mesures conventionnelles prennent du temps et peuvent ne pas être aussi précises, donc en posant des questions via l’application de tous les jours, nous avons pu avoir une idée réelle de ce que les patients ressentaient. »

En utilisant l’application LEVIL, l’équipe a pu déterminer que les patients qui avaient une moins bonne qualité de vie au début de cette étude s’amélioraient significativement dans les domaines du bien-être général, de l’énergie et du sommeil après environ quatre à huit semaines de dialyse élargie.

La phase suivante inclura 60 patients dialysés

Maintenant que la première phase de cette étude a été achevée et la phase suivante inclura 60 patients dialysés pour des traitements allant jusqu’à six mois avec le dialyseur THERANOVA. Cette deuxième phase sera une étude clinique multicentrique dirigée par Lawson, l’Université de Toronto et le Humber College.

Cette recherche a été publiée Kidney Medicine,

Source : Lawson Health Research Institute
Crédit photo : iStock