le-microbiome-intestinal-change-au-cours-de-la-vie

Des chercheurs du Cedars-Sinai ont découvert que le vieillissement entraîne des modifications importantes du microbiome de l’intestin grêle humain, qui sont distinctes de celles provoquées par les médicaments ou la charge de morbidité.

Un vieillissement sain

« En distinguant les changements microbiens qui se produisent dans l’intestin grêle avec l’âge, la prise de médicaments et les maladies, nous espérons identifier des composants uniques de la communauté microbienne à cibler pour des traitements et des interventions qui pourraient promouvoir un vieillissement sain », a déclaré Ruchi Mathur, chercheur principal de cette étude.

La recherche sur le microbiome intestinal et son impact sur la santé s’est principalement appuyée sur des échantillons fécaux, qui ne représentent pas l’intégralité de l’intestin, selon Mathur. Dans leur étude, les chercheurs du programme MAST (Medically Associated Science and Technology) du Cedars-Sinai ont analysé des échantillons de l’intestin grêle – qui mesure plus de 6 mètres de long et a la surface d’un court de tennis – pour examiner le microbiome et sa relation avec le vieillissement.

« Cette étude est la première du genre à examiner la composition microbienne de l’intestin grêle de sujets âgés de 18 à 80 ans. Nous savons maintenant que certaines populations microbiennes sont davantage influencées par les médicaments, tandis que d’autres sont plus affectées par certaines maladies. Nous avons identifié des microbes spécifiques qui semblent être uniquement influencés par l’âge chronologique de la personne », a déclaré Mathur, endocrinologue.

Le XXIe siècle a été qualifié d’ère du microbiome intestinal », les scientifiques accordant une attention considérable au rôle que des billions de bactéries, de champignons et de virus intestinaux peuvent jouer dans la santé et les maladies humaines.

Des changements peuvent entraîner de graves maladies

Le microbiome est le nom donné aux gènes qui vivent dans ces cellules. Des études ont suggéré que des perturbations dans les constellations de l’univers microbien peuvent entraîner de graves maladies, notamment des maladies gastro-entérologiques, le diabète, l’obésité et certains troubles neurologiques.

Si les chercheurs savent que la diversité microbienne dans les selles diminue avec l’âge, les chercheurs du Cedars-Sinai ont identifié dans l’intestin grêle des bactéries qu’ils qualifient de « perturbatrices » qui augmentent et pourraient être gênantes pour la santé.

« Les coliformes sont des résidents normaux de l’intestin. Nous avons découvert que lorsque ces microbes en forme de bâtonnets deviennent trop abondants dans l’intestin grêle – comme c’est le cas avec l’âge – ils exercent une influence négative sur le reste de la population microbienne. Ils sont comme des mauvaises herbes dans un jardin », a déclaré Gabriela Leite, co-auteure de cette étude.

Les chercheurs ont également constaté qu’avec l’âge, les bactéries de l’intestin grêle passent à des microbes qui préfèrent l’oxygène à ceux qui peuvent survivre avec moins d’oxygène, ce qu’ils espèrent comprendre au fur et à mesure que cette recherche se poursuivra.

Prendre l’empreinte des caractéristiques microbiennes

« Notre objectif est d’identifier et de prendre l’empreinte des caractéristiques microbiennes de l’intestin grêle en matière de santé et de maladies humaines. Étant donné le rôle important que joue l’intestin grêle dans l’absorption des nutriments, les modifications du microbiome à cet endroit de l’intestin peuvent avoir un impact plus important sur la santé humaine et méritent d’être étudiées plus avant », a déclaré Mark Pimentel, directeur du programme MAST et co-auteur de cette étude.

Cette recherche a été publiée dans Cell Reports.

Source : Cedars-Sinai Medical Center
Crédit photo : Pexels