les-genoux-arthritiques-sont-réparés-grâce-à-un-fluide-synthétique

Les genoux arthritiques pourraient être traités par des injections d’un fluide lubrifiant qui imite une version naturelle présente dans les articulations. Ce fluide permet aux articulations endommagées de se réparer et il a été démontré qu’il stimule la régénération du cartilage chez les rats.

L’arthrose des genoux

L’arthrose, qui résulte de l’usure avec le temps, implique une détérioration du cartilage, un tissu caoutchouteux qui recouvre l’extrémité des os. Les scanners des genoux arthritiques peuvent montrer des morceaux de cartilage à l’intérieur de l’articulation qui se sont détachés du tissu cartilagineux principal.

Cela augmente la friction à l’intérieur de l’articulation, entraînant une boucle de rétroaction qui accélère les dommages, explique Chuanbin Mao, de l’université de l’Oklahoma à Norman.

Les gens peuvent subir une intervention chirurgicale pour enlever ces débris et lisser le cartilage restant, mais cela ne fonctionne pas très bien. Certaines approches expérimentales consistent à injecter des cellules souches, souvent prélevées dans le sang ou la graisse d’une personne.

Complexe de lubrification

Mao et son équipe se sont plutôt concentrés sur le liquide synovial, le liquide qui se trouve à l’intérieur des articulations. Le liquide articulaire sain contient une grosse molécule appelée complexe de lubrification, qui est composée d’un d’acide hyaluronique qui porte des sous-unités plumeuses appelées lubricine, ainsi que des sous-unités lipidiques.

Ces sous-unités plumeuses se lient aux molécules d’eau, tandis que l’ensemble du complexe de lubrification se lie au cartilage. Cela crée une couche aqueuse sur le cartilage, ce qui réduit la friction lors des mouvements articulaires.

Mao et ses collègues ont créé une version artificielle du complexe de lubrification en liant une autre molécule plumeuse appelée PAMPS et un substitut lipidique au même squelette d’acide hyaluronique. Appliqué à des morceaux de cartilage humain, ce complexe a réduit la friction lors des tests en laboratoire.

Des résultats rapides

Les chercheurs ont également injecté cette substance à des rats souffrant d’arthrite précoce dans les articulations de leurs jambes. Au bout de huit semaines, les articulations de ces rats semblaient proches de la normale lorsqu’on les observait au microscope, selon une échelle de classification de l’arthrite couramment utilisée. Le cartilage semblait avoir repoussé, explique Mao. « Nous avons découvert que la lubrification peut favoriser la régénération des tissus – c’est quelque chose de nouveau ».

L’équipe va maintenant tester ce fluide artificiel sur des animaux plus grands, dont les articulations sont plus proches de celles des humains.

Cette recherche a été publiée dans Nature Biomedical Engineering.

Source : New Scientist
Crédit photo : iStock