la-La dexaméthasone-aide-certains-patients-cancéreux-à-vivre-plus-longtemps

Les patients atteints de cancer du sein, du pancréas et de certains autres types de cancer peuvent survivre plus longtemps s’ils reçoivent un médicament anti-nauséeux pendant l’opération, selon une vaste étude présentée lors de la réunion annuelle ANESTHESIOLOGY® 2021.

La dexaméthasone 

Trois mois après leur opération du cancer, les patients qui n’avaient pas reçu de dexaméthasone étaient trois fois plus nombreux à mourir que ceux qui avaient reçu ce médicament, ont constaté les chercheurs.

La dexaméthasone est administrée aux patients pour prévenir les nausées et les vomissements après une opération et pendant une chimiothérapie. Les chercheurs ont constaté que la dexaméthasone peut améliorer les résultats à moyen et long terme chez les patients atteints de cancers non immunogènes (ceux qui ne provoquent pas une forte réponse immunitaire) tels que le sarcome et les cancers du sein, de l’utérus, de l’ovaire, de l’œsophage, du pancréas, de la thyroïde, des os et des articulations.

« La dexaméthasone a des effets positifs et négatifs – elle inhibe la croissance du cancer, mais supprime également le système immunitaire », a déclaré Maximilian Schaefer, auteur principal de cette étude.

Efficace pour une grande variété de cancers

« Des recherches antérieures ont rapporté que dans les cancers où le système immunitaire contrôle la croissance du cancer, les effets positifs et négatifs de la dexaméthasone s’équilibrent, de sorte qu’il n’y a pas de bénéfice. La nôtre est la première grande étude à montrer que pour une grande variété de cancers où le système immunitaire ne joue pas un rôle majeur, les effets positifs semblent prédominer. »

Les chercheurs ont analysé les dossiers de 74 058 patients ayant subi une intervention chirurgicale pour retirer des tumeurs cancéreuses non immunogènes entre 2005 et 2020 au Beth Israel Deaconess Medical Center et entre 2007 et 2015 au Massachusetts General Hospital de Boston.

Au total, 25 178 (34 %) patients ont reçu de la dexaméthasone pendant l’opération. Après 90 jours, 209 (0,83%) des patients qui avaient reçu de la dexaméthasone sont décédés contre 1 543 (3,2%) des patients qui n’avaient pas reçu ce médicament.

Après la prise en compte de divers facteurs, dont le fait que la dexaméthasone est souvent administrée à des patients plus jeunes, les patients ayant reçu ce médicament présentaient toujours un risque de décès réduit de 21 % dans l’année suivant l’opération. Une deuxième analyse a déterminé que la dexaméthasone était particulièrement bénéfique pour les patients atteints de cancers de l’ovaire, de l’utérus ou du col de l’utérus.

Une amélioration de la survie

« Sur la base de nos données, les médecins anesthésistes devraient se sentir plus confiants dans l’administration de dexaméthasone aux patients subissant une intervention chirurgicale pour des cancers non immunogènes », a déclaré le Dr Schaefer. « Non seulement cela aide à lutter contre les nausées, mais cela peut également entraîner une amélioration de la survie ».

Source : American Society of Anesthesiologists
Crédit photo : iStock