regardez-un-couteau-en-bois-couper-un-steak-comme-de-acier

Des couteaux en bois trois fois plus tranchants que ceux en acier pourraient contribuer à réduire la consommation d’énergie et les déchets des couverts en plastique.

Un couteau en bois

Teng Li, de l’université du Maryland, et ses collègues ont mis au point un matériau appelé bois durci, qui est 23 fois plus dur que le bois brut, qui peut être taillé pour fabriquer des couteaux trois fois plus tranchants que les couteaux en acier standard. Un revêtement d’huile minérale rend ces couteaux résistants à l’eau. « Ces couteaux en bois durci peuvent être lavés, séchés et réaffûtés si cela est nécessaire, ce qui permet de prolonger leur durée de vie », explique M. Teng.

La clé pour rendre ces couteaux aussi tranchants a été l’utilisation de fibres de cellulose solides que l’on trouve dans les parois cellulaires des plantes, qui constituent près de la moitié de la masse du bois, plutôt que des polymères plus faibles des parois cellulaires appelés lignine et hémicellulose.

L’équipe a retiré ces polymères plus faibles du bois brut en le trempant dans une solution contenant de l’hydroxyde de sodium et du sulfite de sodium, avant de  faire bouillir la solution à 100°C pendant quelques heures. Ils ont ensuite écrasé les fibres de cellulose restantes sous une pression de 20 mégapascals pendant 6 heures avant de les sécher à environ 100°C pour produire du bois durci.

La fabrication des couteaux en acier et en céramique disponibles dans le commerce nécessite souvent des températures et des pressions au moins dix fois supérieures, ce qui fait de ces couteaux en bois une forme de coutellerie moins gourmande en énergie.

Plus tranchant que l’acier

L’équipe a comparé le tranchant de ces couteaux en bois durci à celui des couteaux en acier en mesurant la facilité avec laquelle les lames tranchaient un fil électrique standard. Ils ont constaté que les couteaux en bois nécessitaient environ trois fois moins de force pour trancher ce fil que les couteaux en acier.

L’équipe a constaté que la sensation des couteaux en bois était comparable à celle des couteaux en acier lors de la découpe de steaks. « Il y a plus de 3 trillions d’arbres adultes sur Terre. Ils sont abondants et renouvelables. Révéler et réaliser le plein potentiel du bois, au-delà de son utilisation conventionnelle, est prometteur pour un avenir meilleur et plus vert. Nous aimerions voir sa commercialisation dans un proche avenir. », a déclaré M. Teng.

Cette recherche a été publiée dans Matter.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels