la-consommation-de-café-peut-elle-contribuer-à-la-santé-du-foie

L’anxiété, l’augmentation de la pression artérielle, les brûlures d’estomac et le « trac » peuvent venir à l’esprit des gens qui pensent à consommer trop de café. Mais qu’arrive-t-il à votre foie ?

Le café et la santé du foie

Pendant des décennies, les experts ont associé la consommation de café à une réduction du risque de maladie du foie. Mais des éléments tels que le biais de rappel et les facteurs liés au mode de vie ont probablement influencé ces résultats. Cette notion a inspiré Elliot Tapper, professeur associé de médecine interne au Michigan Medicine, à faire équipe avec des spécialistes du foie de la Harvard Medical School et à étudier les effets de la consommation de café sur la santé du foie sans tenir compte des influences extérieures.

L’équipe a utilisé la National Health and Nutrition Examination Survey, ou NHANES, pour examiner un total de 4 510 personnes âgées de 20 ans ou plus et ne souffrant pas d’hépatite virale. Chaque participant admissible a également subi un examen complet d’élastographie. « Il est important de reconnaître qu’il existe de multiples façons de comprendre la santé du foie d’une personne », a déclaré Tapper.

Ils ont utilisé l’élastographie

« Il existe des tests sanguins qui peuvent fournir des indices, mais ils ne sont ni sensibles ni spécifiques. Il y a aussi les biopsies du foie qui sont beaucoup plus invasives, mais il est difficile d’étudier une population entière de cette façon. » Par conséquent, Tapper et son équipe ont décidé d’utiliser l’examen d’élastographie pour « évaluer littéralement l’élasticité du foie, révélant ainsi sa rigidité. Car traditionnellement, plus le foie est rigide, plus il est en mauvaise santé. »

L’équipe a comparé le café caféiné au café décaféiné et au thé. Ils ont également ajusté des éléments comme la consommation de boissons sucrées et les facteurs liés au mode de vie dans leur ensemble de participants. « Lorsque les patients reçoivent un diagnostic de maladie du foie, ils demandent souvent à leur médecin de modifier leur régime alimentaire », a déclaré Tapper. « Par exemple, ‘Que dois-je manger ou ne pas manger, boire ou ne pas boire, pour aller mieux ?' ».

Alors que la réponse à ces questions se concentre généralement sur les aliments complets et les légumes, il y a également eu de nombreuses années de recherche autour de la consommation de café et des associations avec des foies plus sains. Cependant, Tapper a noté que la corrélation n’est pas la causalité et que ces données souffrent de « biais de rappel, de biais d’utilisateur sain et de mesures indirectes des résultats ou de la santé du foie. »

Il était donc important pour Tapper et ses collègues d’examiner les informations nutritionnelles de la plus haute qualité pour les participants à leur étude par le biais d’une évaluation directe de la santé de leur foie.

Les résultats

L’équipe a constaté que les personnes qui consommaient plus de trois tasses de café par jour présentaient des niveaux réduits de rigidité du foie lorsque les facteurs liés au mode de vie étaient pris en compte. Ils ont également constaté que ces mêmes personnes présentaient moins de risques associés à une augmentation de la rigidité du foie.

« Si la consommation de café était associée à un risque plus faible de rigidité hépatique, cela n’incluait pas la maladie du foie gras, ou stéatose », a déclaré Tapper. « Globalement, nos résultats ont montré que si le café a un effet sur le foie, c’est probablement en réduisant la fibrose, ou le tissu cicatriciel ». Tapper a ajouté qu’il espère que cette étude mettra en lumière le poids des maladies chroniques du foie, même lorsque les individus ne savent pas nécessairement qu’ils en sont atteints.

Cette recherche a été publiée dans Clinical Gastroenterology and Hepatology.

Source : University of Michigan Health
Crédit photo : StockPhotoSecrets