un-test-salivaire-révèle-une-consommation-de-cannabis-dans-les-12-dernières-heures

Un nouveau test basé sur la salive peut révéler si quelqu’un a consommé de la marijuana au cours des 12 dernières heures, et même fournir les niveaux de concentration de cette drogue, avec des résultats en moins de cinq minutes.

Un test rapide et moins invasif

Ce test de cannabis à action rapide est moins invasif et beaucoup plus rapide que les tests actuels de spectrométrie de masse par chromatographie en phase gazeuse (GC-MS) qui utilisent des échantillons de sang ou d’urine et peuvent prendre plusieurs jours à faire. Et contrairement à ces autres méthodes de détection, les résultats se concentrent uniquement sur la consommation récente, ce qui signifie qu’ils peuvent montrer si une personne est actuellement sous l’influence de cette drogue, explique Hakho Lee de l’Université Harvard.

« On s’inquiète de plus en plus de la sécurité publique en ce qui concerne la consommation de cannabis, en particulier pour la conduite », dit Lee. « Pour l’alcool, nous avons déjà un bon test qui peut être effectué sur place, mais il n’existe pas de test [rapide] comme celui-là pour la marijuana. »

Lee et ses collègues ont mis au point un test rapide qui utilise un capteur optique pour détecter les molécules de tétrahydrocannabinol (THC) – le principal composant psychoactif du cannabis – dans les échantillons de salive. Il s’agit de la sonde Express Probe for On-site Cannabis InHalation (EPOCH), qui devrait théoriquement coûter environ 3,60 £ à l’achat une fois disponible sur le marché commercial, dit-il.

Ce test utilise des anticorps anti-THC

EPOCH utilise un écouvillon de collecte de salive inséré dans un kit autonome et vertical qui mélange la salive avec des anticorps anti-THC et fait couler le mélange dans deux minuscules trous – un pour le test et un comme contrôle.

Ces trous permettent de placer parfaitement l’échantillon dans une cartouche de capteurs pour l’étape suivante, qui consiste à brancher la cartouche sur un socle de téléphone portable. Le site d’accueil aligne cette cartouche avec une petite lumière LED, une lentille et l’appareil photo du smartphone, qui prend des photos en gros plan de l’échantillon pour capter les signaux optiques en cas de présence de THC.

Les chercheurs ont validé la précision de leur test avec l’aide de 43 consommateurs de cannabis et de 43 personnes non consommatrices, dont 13 fumeurs traditionnels de tabac, qui ne consommaient pas cette drogue. L’EPOCH avait une précision de détection du THC similaire à celle du test GC-MS.

Les résultats ne sont pas affectés par diverses techniques

Ils ont découvert que le niveau de THC diminuait rapidement pendant 6 à 12 heures après que les gens aient fumé du cannabis, mais restait toujours supérieur à la limite légale pour cette période. L’utilisation de café, d’alcool, de tabac et de rince-bouche n’a pas affecté les résultats, dit-il. L’équipe n’a pas encore testé si l’EPOCH peut détecter une exposition secondaire à la fumée de cannabis comme le peuvent les tests basés sur l’urine.

Cette recherche a été publiée dans Science Translational Medicine.

Source : New Scientist
Photo Crédit : Pexels